Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 janvier 2009 4 22 /01 /janvier /2009 17:20
Bon, c'est l'hiver, il ne se passe pas grand chose ici à part les balades et les bricolages dans le bateau.
Ca vous dirait que je vous raconte une petite histoire à épisodes ? ça pourrait distraire un tout petit peu vos soirées hivernales au coin du feu. Et en plus, ça m'amuse.
Je ne sais pas du tout ce que ça va donner, elle n'est pas encore écrite, j'aime bien l'improvisation. J'espère seulement que ça sera mieux que ce que vous aurez raté à la télé pendant votre lecture (quelle ambition !).
Vous avez le droit de dire stop quand vous voulez ou alors vous sautez ces articles. J'en mettrai d'autres en alternance avec l'histoire, faudrait quand même pas que vous désertiez complètement mon blog pour la télé.
Comme le titre "Plus belle la vie" est déjà pris (foutue télé !), ça pourrait être " Il était une fois...". Ouais, ça c'est top, trop original, trop fort !
Bon, je me lance. Sans filet.

Il était une fois....un morceau de liège.
(Comme dans toute histoire, bonne ou mauvaise, il va de soi que toute ressemblance avec qui que ce soit ne pourrait être que fortuite, bien évidemment. Le hasard, vous savez...)

Corse, début des années 60.
Trois jours à se faire brasser dans tous les sens par les vagues.
Il faut dire qu'en matière de tempêtes, elle en connaît un morceau la Méditerranée. Et elle ne prévient pas toujours la bougresse !
Un bon coup de mistral ou de vent d'Est non prévu (je viens de lire que la météo est la science (presque) exacte de l'aléatoire) et malheur à celui qui se laisse surprendre.
Je parle de ceux qui vont sur l'eau.
En ce qui me concerne, pas de problème, je fais le bouchon, et pour cause, je suis en liège.
Du liège ? Bouchon ? Je sens que les pupilles des fans de Bacchus se mettent à briller et leurs papilles à s'exciter.
Si vous en êtes et que c'est ce qui vous fait vibrer et saliver, passez votre chemin, fermez le bouquin, vous n'êtes pas au bon endroit. Pas d'histoire de gros rouge qui tache, de Bordeaux qui a du corps, de Beaujolais plus ou moins nouveau, de Côtes du Rhône dont la robe..... Que de l'eau, de la flotte et salée en plus.
En fait, si je suis bien en liège et que je fais en ce moment le bouchon, je ne suis pourtant pas un bouchon, emprisonné dans un goulot, la tête à l'air et le pied dans une humidité odorante et ennivrante.
En principe, je passe le plus clair de mon temps dans l'eau, enfin pas complètement car, évidemment, je flotte à la surface et donc je sers de... flotteur.
Oui, flotteur de filet de pêche.
Et j'en ai vu défiler depuis qu'on m'a décollé de mon arbre: dorades, sardines, rougets, pageots, thons et même des requins parfois.
Mon arbre, c'est le plus beau des arbres, le chêne liège.


Et, en toute objectivité bien sûr, c'est de la région de Porto Vecchio que provient le meilleur liège. Vous me croirez si vous voulez, mais c'est de là que je viens.
On attend au moins douze ans avant d'enlever l'écorce de liège de l'arbre.

 
 

Je pense que ça doit lui faire du bien d'enlever une couche comme ça, il fait tellement chaud par ici en été. Ce n'est pas par hasard qu'il y a autant de sauterelles dans les herbes, elles aiment tant la chaleur.
Et puis les chênes, c'est indispensable dans ces régions : quoi de mieux pour appuyer le haut de son dos pour faire la sieste à l'ombre avec l'odeur des herbes desséchées et dans le concert des grillons ?
Mais bon, c'était il y a longtemps, à l'époque où tout était fait à la main et que les plaques de lièges étaient transportées à dos d'âne puis mises à sécher pendant au moins deux ans.



 

Depuis des années je me suis retrouvé aquatique et même maritime, accroché à mon filet.
C'est curieux quand même : quoi de plus terrestre qu'un chêne ? Enraciné comme un chêne, c'est ce qu'on dit, non ?
Et pourtant, c'est sûrement le plus maritime de tous les arbres.
Combien de bateaux de toutes tailles, de tous tonnages, sont issus des chênaies de France et d'ailleurs depuis la nuit des temps ?
Bois dur, se travaillant bien, durable, ne pourrissant pas facilement en milieu marin, on peut réaliser avec lui de magnifiques et très solides charpentes, quilles, varangues, membrures, etc...
Et moi, c'est de lui que je viens.
Donc, je suis maritime.
Souvent, avec les mouvements de la mer, le flotteur du filet se casse en deux, scié par le cordage.
Mais cette fois, c'est le cordage qui s'est usé le premier (top qualité le liège corse, je vous dis !) et me voilà libre.
Depuis combien de temps n'ai-je plus touché terre ? Passé du bateau à la mer, de la mer au bateau, sans même avoir le temps de sécher.
Et aujourd'hui, terre !
Après ma libération (mon évasion ?), les vagues m'ont porté jusqu'ici ; la tempête est allée jouer ailleurs et ce sont des petites vaguelettes qui me déposent en douceur sur le bord de cette plage de sable très fin.
Cette plage, elle borde le fond d'une baie, très belle, en demi cercle dont l'ouverture vers le large est surveillée par une tour génoise carrée posée sur son extrémité sud. La baie de Pinarellu.



Au fond (ou plutôt en surface), je n'ai pas fait un grand voyage depuis que j'ai quitté mon arbre car
elle est seulement à quelques encablures au nord du golfe de Porto Vecchio.
Le sable surchauffé par le soleil de juillet crisse sous des pieds qui s'approchent, puis c'est le silence quand les pas se retrouvent sur le sol mouillé à la limite de l'eau.
Une petite main s'avance vers moi et me ramasse délicatement.
Puis un regard tout bleu d'enfant (ou regard d'enfant tout bleu, mais dans cet ordre ça fait un peu schtroumf, non ?) m'examine avec une grande attention: je passe d'une main à l'autre, retourné dans tous les sens et détaillé sous tous les angles.
Et une petite voix:
- Super, c'est exactement ce qu'il me faut.

A suivre....

NB: les photos de cette page ne sont pas de moi

o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Iseult-La-Belle 23/01/2009 21:08

Comme elle est joliment amenée cette histoire ! A quand la suite ? Is.-La-Belle

Présentation

  • : Le blog de Marc
  • Le blog de Marc
  • : voyage en bateau, nature, rencontres, photo, etc...
  • Contact

Où suis je ? Where I am.

Pour voir la position du bateau cliquez sur link puis utilisez le curseur à gauche pour vous approcher ou vous éloigner.

 


 


Trajet déjà parcouru
trajet

Recherche

Prophétie indienne

"Seulement après que le dernier arbre a été coupé,
seulement après que la dernière rivière a été polluée,
seulement après que le dernier poisson a été pêché,
alors seulement vous vous rendrez compte que l'argent ne peut être mangé."

Paroles de la mer

"Si le large t'appelle, vas-y, ce n'est pas en regardant l'océan qu'on découvre la perle, mais en plongeant dedans.
Alors vas-y, plonge.
Plus tard tu découvriras que la perle et l'océan sont aussi en toi."
Philippe Pelen

Texte Libre

A consommer sans modération

"La vie c'est le truc qui passe pendant qu'on multiplie les projets."
John Lennon

o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o
"Passer sa vie à cheminer le long d'une route droite, profondément encaissée entre de hauts talus, est faire médiocre usage des jours que le destin nous a accordés, tandis qu'ils peuvent être ensoleillés si l'on grimpe le talus pour flâner en liberté sur le vaste plateau qui le surmonte."
Alexandra David-Neel
o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o
"7 heures du matin peut être. Je n'ai plus l'heure et je m'en moque."
Paul-Emile Victor
o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o
"La seule chose dont on soit sûr à l'avance de l'échec, est celle que l'on ne tente pas."
Paul-Emile Victor
o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o
"Je ne vois pas de délégation de nos Frères à quatre pattes.
Je ne vois pas de siège pour les Aigles.
Nous oublions et nous nous croyons supérieurs.
Mais nous ne sommes en fin de compte rien de plus qu'une partie de la Création. Et nous devons réfléchir pour comprendre où nous sommes situés.
Nous sommes quelque part entre la montagne et la fourmi.
Quelque part et seulement là comme une partie et parcelle de la Création."
Oren Lyons Iroquois Onondaga.
Extrait d'un appel aux organisations non gouvernementales des Nations Unies - Genève - Suisse - 1977.

o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o
"La nature est lente mais sûre.
Elle ne travaille pas plus vite qu'elle n'a besoin de le faire.
Elle est la tortue qui remporte la course de la  persévérance."                                                                                                 

Henry David Thoreau
o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o
"C'est une triste chose de penser que la nature parle et que le genre humain n'écoute pas."
Victor Hugo
o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o
"Qu'est-ce qu'en général qu'un voyageur ? C'est un homme qui s'en va chercher un bout de conversation au bout du monde."
Barbay d'Aurevilly
o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o
" Faites ce que vous êtes capables d'effectuer ou croyez pouvoir faire. L'audace est porteuse de génie, de pouvoir et de magie."
Goethe

o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o
"Si la cruauté humaine s'est tant exercée contre l'homme, c'est trop souvent qu'elle s'était fait la main sur les animaux. Tout homme qui chasse s'endurcit pour la guerre."
Marguerite Yourcenar
o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o
"Il faut sauver les condors. Pas tellement parce que nous avons besoin des condors, mais parce que nous avons besoin de développer les qualités humaines pour les sauver. Car ce seront celles-là mêmes dont nous aurons besoin pour nous sauver nous-mêmes."
Mac Millan, ornithologue du XIXe siècle
o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o