Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 mars 2009 5 06 /03 /mars /2009 01:05
Elle m'appelle.
Par différentes voix. Par différentes voies.
Elle est là dans mon esprit. Si souvent.
Et telle une sirène, elle me dit: "viens, viens".
Comme une sirène, elle est belle et attirante.
Quel marin pourrait y résister.
Charme et séduction.
Elle le sait certainement que je l'aime depuis longtemps.
Elle est toute de beauté, d'intimité.
Elle sait être romantique, nostalgique, pleine de douceur au coucher du soleil. Elle est le soleil.
Comme elle peut être rugueuse, abrupte et violente. Gronde l'orage.
Tout à la fois tourmentée et sereine, dure et tendre.
Elle peut fait peur comme elle peut être tellement rassurante.
Elle est toute en caractères. Toute en fierté.
Elle est envahie d'odeurs douces et sauvages.
Un simple regard vous envahit de toutes ses couleurs, elle est verte, elle est rouge, elle est rousse, elle est parfois grise et noire, elle baigne dans le bleu. Jamais terne, jamais.
Elle sait être silencieuse, tout est dit dans son silence, il faut savoir l'entendre, il faut savoir l'écouter.
Elle n'est pas facile.
Elle ne se donne pas. Elle est libre, elle est la liberté.
Elle se mérite.
Et quand elle se donne, elle le fait totalement, sans compter. Toutes ses richesses visibles ou cachées au plus profond.
Et, depuis quelques temps, elle me fait de l'oeil, elle me fait de l'oreille.
Pourquoi maintenant ? Alors que je suis si loin dans le Nord.
Serait elle jalouse ?
Oui, c'est ça, elle est jalouse. Personne n'est parfait.
Jalouse des beautés nordiques, si différentes, qui sont beaucoup plus en subtilité, en charmes cachés.
Toutes en introspection. Elles se méritent aussi. Différemment.
"Viens, viens".
Résister à l'appel des sirènes. Resistenza.
J'arrive.
Résister, oui, mais combien de temps ?
J'arrive, pas tout de suite, mais j'arrive.

Oui, je mettrai un jour du Sud dans le cap de Vo Lu Mondu. Au 180.
Je crois qu'il veut aussi goûter des ondes qui te servent d'écrin, joyau posé dans un écrin de bleus.
Oui, son sillage se prolongera jusqu'à toi qui m'a inspiré son nom, Vo Lu Mondu.
Tu fais partie du monde, tu es un monde.
Corse, île de toutes les beautés.

à Sylvie.


o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o



Partager cet article

Repost 0

commentaires

bruno 12/03/2009 21:04

mon petit bonheur du jour? l'heure que je viens de passer avec toi..et le trip qu'il engendre.. Fêtes le bien.Pensées+

Pierre Liron ( ke'a ) 06/03/2009 18:02

Quel bel hymne à l'Amour....!!!
Nostalgie...Souvenirs.....mais la terre est ronde et belle....et nous prenons le temps de la deguster....au gré de nos envies....

Framboise 06/03/2009 10:05

Oserais-je te l'avouer Marc?... Je ne connais pas la Corse. Allez je rentre dans mon terrier avant la "mitraille"...

Présentation

  • : Le blog de Marc
  • Le blog de Marc
  • : voyage en bateau, nature, rencontres, photo, etc...
  • Contact

Où suis je ? Where I am.

Pour voir la position du bateau cliquez sur link puis utilisez le curseur à gauche pour vous approcher ou vous éloigner.

 


 


Trajet déjà parcouru
trajet

Recherche

Prophétie indienne

"Seulement après que le dernier arbre a été coupé,
seulement après que la dernière rivière a été polluée,
seulement après que le dernier poisson a été pêché,
alors seulement vous vous rendrez compte que l'argent ne peut être mangé."

Paroles de la mer

"Si le large t'appelle, vas-y, ce n'est pas en regardant l'océan qu'on découvre la perle, mais en plongeant dedans.
Alors vas-y, plonge.
Plus tard tu découvriras que la perle et l'océan sont aussi en toi."
Philippe Pelen

Texte Libre

A consommer sans modération

"La vie c'est le truc qui passe pendant qu'on multiplie les projets."
John Lennon

o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o
"Passer sa vie à cheminer le long d'une route droite, profondément encaissée entre de hauts talus, est faire médiocre usage des jours que le destin nous a accordés, tandis qu'ils peuvent être ensoleillés si l'on grimpe le talus pour flâner en liberté sur le vaste plateau qui le surmonte."
Alexandra David-Neel
o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o
"7 heures du matin peut être. Je n'ai plus l'heure et je m'en moque."
Paul-Emile Victor
o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o
"La seule chose dont on soit sûr à l'avance de l'échec, est celle que l'on ne tente pas."
Paul-Emile Victor
o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o
"Je ne vois pas de délégation de nos Frères à quatre pattes.
Je ne vois pas de siège pour les Aigles.
Nous oublions et nous nous croyons supérieurs.
Mais nous ne sommes en fin de compte rien de plus qu'une partie de la Création. Et nous devons réfléchir pour comprendre où nous sommes situés.
Nous sommes quelque part entre la montagne et la fourmi.
Quelque part et seulement là comme une partie et parcelle de la Création."
Oren Lyons Iroquois Onondaga.
Extrait d'un appel aux organisations non gouvernementales des Nations Unies - Genève - Suisse - 1977.

o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o
"La nature est lente mais sûre.
Elle ne travaille pas plus vite qu'elle n'a besoin de le faire.
Elle est la tortue qui remporte la course de la  persévérance."                                                                                                 

Henry David Thoreau
o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o
"C'est une triste chose de penser que la nature parle et que le genre humain n'écoute pas."
Victor Hugo
o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o
"Qu'est-ce qu'en général qu'un voyageur ? C'est un homme qui s'en va chercher un bout de conversation au bout du monde."
Barbay d'Aurevilly
o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o
" Faites ce que vous êtes capables d'effectuer ou croyez pouvoir faire. L'audace est porteuse de génie, de pouvoir et de magie."
Goethe

o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o
"Si la cruauté humaine s'est tant exercée contre l'homme, c'est trop souvent qu'elle s'était fait la main sur les animaux. Tout homme qui chasse s'endurcit pour la guerre."
Marguerite Yourcenar
o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o
"Il faut sauver les condors. Pas tellement parce que nous avons besoin des condors, mais parce que nous avons besoin de développer les qualités humaines pour les sauver. Car ce seront celles-là mêmes dont nous aurons besoin pour nous sauver nous-mêmes."
Mac Millan, ornithologue du XIXe siècle
o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o