Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 avril 2009 1 06 /04 /avril /2009 21:07
Vous ne le savez peut être pas mais le nom de mon bateau m'a été inspiré par le titre d'une chanson du groupe corse I Muvrini.
J'aime beaucoup ce groupe, je dois avoir à peu près tous les CDs, et quand l'album A Strada est sorti il y a quelques années, j'ai vu ce titre, Vò lu mondu, et je me suis dit que ça serait un joli nom pour un bateau voyageur et j'ai casé ça dans un coin de ma petite tête, à côté de l'idée que j'avais de ce que pourrait être un jour mon bateau si je parvenais au bout de mon rêve un jour.
Et puis l'idée a fait son chemin, lentement, sûrement je ne sais pas, et a pris forme.
Le constructeur naval Mercator m'a fait un très beau support pour ce nom plein de promesses, de rencontres, de surprises, de .... tout plein de choses que je n'imagine même pas encore aujourd'hui.
Il y a dix minutes, mon copain Bernard m'a envoyé les paroles de la chanson. Je ne les connaissais pas.
Je ne connaissais que la signification du titre.
Pour le reste, c'est du corse, du catalan et de l'arménien, autrement dit, ça pourrait être en suédois que je ne comprendrais pas plus !
A la lecture de la traduction, pas de hasard .....
Vous pouvez écouter la chanson:                                                                          
                                                                                      











 
Vò lu mondu                                                           Je vais de par le monde

A empie u mondu cù tanta brama                           Je porte au coeur trop de désir
Una ora sola ùn bastarà                                         Pour l'assouvir dans un présent
U ventu dice u tu nome                                          A répéter toujours son nom
Da rompe a chjostra di lu campà                                 Le vent a ébranlé la prison de mes jours

Cap dels laments ja no seveixem                           Je n'entends plus gémir la vie
I el temps del pany és ascomplert                         Et la plainte des ans s'est tue
Però podrem viure tanta joia                                
Tu nous donneras tant et tant de plaisir
Quan ens mirin els teus ulls                                   Quand tes yeux nous découvrirons

Sòn hores tébies                                                  
Les heures sont vives
Sòn hores dolces                                                   Les heures sont douces
Sòn hores belles que el temps ens porta                Les heures sont belles au don du temps

Anmar houïssov abroumè sirde nim
                       J'ai suspendu mon espérance
Yev espassoum ko veradartsin                              Au débouché de ton retour
Varvel è hogue arekagui bès                                 Le soleil brûle, la route est vide
Yerguinkn ou dzove gantchoumèm kez                  Et la mer vibre de ses appels

Jamern antsnoumèn                                             
Mais les heures glissent
Orern antsnoumèn                                                Mais les heures coulent
Ou taramoumèm                                                   Quand l'avenir est en retard
Dzargui neman                         
Jamern antsnoumèn
Orern antsnoumèm
Mintche ouchanoumè
Var abakan

Cavalcu mari ècorgu mondi
                                    Les mers défilent au long du voyage
Sò circataghju di libertà                                      Pour découvrir la liberté
Ghente chì straziau u so campà                            Ma vie s'arrime à tant de peuples
Aixi quan prego aixi quan lluito                            Tantôt en lutte ou en prière
Guardo una mica d'espereca                                A tant d'attente, à tant d'espoir
Pel sol que cal fer llevar                                       Pour la lumière qui reviendra

Guieinki tsave el tchèm lessoum
Leretse vorpe darineroun
Datargue houissov
Manem galis
Vortche achgharov
Karchèm galis

È vò lu mondu
                                                      Je vais de par le monde
È vò lu mondu                                                      Je vais de par le monde
Sòn hores tèbies                                                 Les heures sont vives
Sòn hores dolces                                                 Les heures sont douces
Sò hores belles que el temps ens porta               Les heures sont belles au don du temps
È vò lu mondu
                                                      Je vais de par le monde
È vò lu mondu                                                      Je vais de par le monde

o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Syma 07/04/2009 20:10

C'est comme si ça avait été écrit pour toi....Qui sait, peut-être que....il y a ...allez.."quelques" années....Jean-François et Alain Bernardini, et leurs copains, ont aperçu le petit garçon blond qui regardait sans cesse la mer...et , cela les aura inspiré plus tard!!...En attendant, je suis certaine qu'ils aimeraient ton Blog...Tout ce qui y est écrit, photographié, cité, rejoint l'esprit de Liberté et fraternité mondiale qu'on trouve dans leur chansons! Merci pour le partage de celle-ci, en tout cas! Et...encore une fois, tes silences de quelques jours (eh oui, tu nous manques vite!) nous laisse toujours une belle surprise à ton "retour" !

Pierre Liron ( ke'a ) 06/04/2009 23:59

magnifique chanson chargée de poesie porteuse d'espoir....bravo...
Amitiés....Pierre

Présentation

  • : Le blog de Marc
  • Le blog de Marc
  • : voyage en bateau, nature, rencontres, photo, etc...
  • Contact

Où suis je ? Where I am.

Pour voir la position du bateau cliquez sur link puis utilisez le curseur à gauche pour vous approcher ou vous éloigner.

 


 


Trajet déjà parcouru
trajet

Recherche

Prophétie indienne

"Seulement après que le dernier arbre a été coupé,
seulement après que la dernière rivière a été polluée,
seulement après que le dernier poisson a été pêché,
alors seulement vous vous rendrez compte que l'argent ne peut être mangé."

Paroles de la mer

"Si le large t'appelle, vas-y, ce n'est pas en regardant l'océan qu'on découvre la perle, mais en plongeant dedans.
Alors vas-y, plonge.
Plus tard tu découvriras que la perle et l'océan sont aussi en toi."
Philippe Pelen

Texte Libre

A consommer sans modération

"La vie c'est le truc qui passe pendant qu'on multiplie les projets."
John Lennon

o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o
"Passer sa vie à cheminer le long d'une route droite, profondément encaissée entre de hauts talus, est faire médiocre usage des jours que le destin nous a accordés, tandis qu'ils peuvent être ensoleillés si l'on grimpe le talus pour flâner en liberté sur le vaste plateau qui le surmonte."
Alexandra David-Neel
o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o
"7 heures du matin peut être. Je n'ai plus l'heure et je m'en moque."
Paul-Emile Victor
o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o
"La seule chose dont on soit sûr à l'avance de l'échec, est celle que l'on ne tente pas."
Paul-Emile Victor
o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o
"Je ne vois pas de délégation de nos Frères à quatre pattes.
Je ne vois pas de siège pour les Aigles.
Nous oublions et nous nous croyons supérieurs.
Mais nous ne sommes en fin de compte rien de plus qu'une partie de la Création. Et nous devons réfléchir pour comprendre où nous sommes situés.
Nous sommes quelque part entre la montagne et la fourmi.
Quelque part et seulement là comme une partie et parcelle de la Création."
Oren Lyons Iroquois Onondaga.
Extrait d'un appel aux organisations non gouvernementales des Nations Unies - Genève - Suisse - 1977.

o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o
"La nature est lente mais sûre.
Elle ne travaille pas plus vite qu'elle n'a besoin de le faire.
Elle est la tortue qui remporte la course de la  persévérance."                                                                                                 

Henry David Thoreau
o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o
"C'est une triste chose de penser que la nature parle et que le genre humain n'écoute pas."
Victor Hugo
o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o
"Qu'est-ce qu'en général qu'un voyageur ? C'est un homme qui s'en va chercher un bout de conversation au bout du monde."
Barbay d'Aurevilly
o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o
" Faites ce que vous êtes capables d'effectuer ou croyez pouvoir faire. L'audace est porteuse de génie, de pouvoir et de magie."
Goethe

o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o
"Si la cruauté humaine s'est tant exercée contre l'homme, c'est trop souvent qu'elle s'était fait la main sur les animaux. Tout homme qui chasse s'endurcit pour la guerre."
Marguerite Yourcenar
o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o
"Il faut sauver les condors. Pas tellement parce que nous avons besoin des condors, mais parce que nous avons besoin de développer les qualités humaines pour les sauver. Car ce seront celles-là mêmes dont nous aurons besoin pour nous sauver nous-mêmes."
Mac Millan, ornithologue du XIXe siècle
o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o