Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 juillet 2009 4 09 /07 /juillet /2009 19:00



2 juillet 2009
Parti ce matin de Uusikaupunki, ville de la côte ouest de la Finlande, j’ai suivi une route recommandée par un navigateur finlandais.
"Si tu veux vraiment savoir ce que c’est la vraie navigation dans l’archipel, suis cette route, tu ne sera pas déçu."
Conseil suivi et vraiment pas de déception à la clef, bien au contraire !
Un vrai jeu de piste dans un labyrinthe.
Zigzag permanent entre les îles, les îlots, les rochers, les cailloux et les écueils sous marins qu’on ne voit que sur la carte.
Pour ce jeu il faut disposer d’un certain nombre "d’outils":
- un bateau, essentiel !
- les cartes marines du coin au 1/50 000, indispensable !
- une bonne paire de jumelles, absolument nécessaire !
- de bons yeux, sans commentaire !
- un minimum de connaissance des différentes sortes de balisage, ça peut aider !

Je rassure tout de suite ceux qui seraient tentés par une partie, le niveau de base, c’est à dire par beau temps avec une bonne visibilité, n’est pas trop compliqué.
Pour les plus audacieux, il faut attendre des conditions météorologiques un peu moins favorables: vent fort, pluie ou mauvaise visibilité.
Pour ceux qui cherchent les ennuis, les 3 éléments précédents en même temps.
Pour les amateurs de roulette russe, jouer en nocturne, pas d’éclairage.
Dernière catégorie, les fous, les inconscients, les "on ne peut vraiment plus rien pour eux", le top du top, la jouissance extrême : le brouillard. Là, c’est la roulette russe avec 6 balles dans le barillet, plus 3 en réserve, on ne sait jamais. Et je n’ai pas cité le radar dans les outils.


Me considérant comme débutant, aujourd’hui j’ai pris niveau de base: météo merveilleuse, grand beau, bonne visibilité, vent portant la plupart du temps, jusqu’à 10 noeuds. L’idéal.

Voici une photo d’une partie de la carte utilisée aujourd’hui. C’est une carte finlandaise avant dernière génération et vous noterez les couleurs pour le moins étranges, la mer est blanche ou jaune selon la profondeur, et la terre est verte.  La où c’est jaune, vaut mieux commencer à faire gaffe et surveiller le sondeur qui indique la profondeur.
Les traits noirs en gras sont les routes maritimes balisées. J’ai emprunté celle qui va du haut (Nord) à droite (Est) au bas (Sud) au milieu. Vous remarquerez qu’elle traverse pas mal de zones jaunes et par endroits des passages assez resserrés.
Le jeu consiste donc à suivre la route choisie. Et pour cela, on a tous les éléments, c’est à dire le balisage en double, sur la carte et sur l’eau. Il reste juste à voir les 2 éléments identiques simultanément.
Sur la carte, c’est facile, à condition d’avoir une bonne vue ou des bonnes lunettes, et de savoir se positionner sur celle-ci. Bien sûr, on pourrait utiliser un GPS et mettre des waypoints (marquer des points de passage)
partout mais le jeu y perdrait beaucoup de son intérêt. Pas drôle.
Sur l’eau, c’est une autre paire de manche.
Donc les jumelles et de bons yeux.
Les éléments à repérer prennent plusieurs formes:
- les marques cardinales, qui vous indiquent de quel côté il faut passer pour ne pas aller brutaliser un morceau de granit qui somnole à cet endroit depuis quelques millénaires.
- les cairns, tas de cailloux bien empilés en forme de cônes ou cônes en béton, peints en blanc.
- les balises d’alignement, grande spécialité finlandaise, il y en a partout et c’est très efficace. Ce sont des panneaux peints en rouge et jaune, ils vont toujours par 2, un toujours plus haut que l’autre. Lorsqu’on les voit superposés, cela vous indique que vous êtes sur un axe où personne ne vous fera de croc en jambe sous-marin. Vous êtes alors sur l’alignement. Vous pouvez l’avoir en face de vous, vous allez vers les panneaux, ou vous pouvez  l’avoir dans le dos, vous vous en éloignez. De toutes façons, il faut qu’ils soient superposés. Ou alors, à vos risques et périls.
  Par moment, on saute d’un alignement à l’autre, l’un vous mène au suivant. Redoutablement pratique et efficace.

































Donc tout ça c’est pas bien compliqué sauf que ce n’est pas toujours facile à voir. Il y a un élément extérieur qui est à la fois facilitateur et empêcheur de tourner en rond: le soleil.

S’il vous chauffe le dos, akuna matata (pas de problème) !
Vous n’en prenez pas plein les mirettes et en plus, il éclaire là où vous allez et tout est doux et facile.
S’il vous grille le nez, la sauce est un peu plus pimentée: on y voit rien, bien ébloui avec la réverbération sur l’eau en plus, et forcément rien n’est éclairé directement. Et comme le jeu ne supporte pas d’à peu près, par moment on se pose pas mal de question, du style :
"Mais elle est où cette foutue cardinal Est ? Elle devrait pourtant être par là, sur tribord. Ah, la voilà. Ouf, ça soulage."
Sauf que la cardinale Est apercue est en fait une Ouest.  Et zut ! Bon, elle est où ?

Je vous garantis que ça vous occupe toute la journée.
En fait, il faudrait être plusieurs sur le bateau et c’est à celui qui voit en premier les différentes marques de parcours.
La partie était d’autant plus agréable et intéressant que j’ai tout fait à la voile.
Mais comme c’est un labyrinthe, cela implique de très souvent changer de direction donc de modifier les réglages des voiles. Un moment vent arrière, puis vent de travers, puis au près plus ou moins serré, retour au vent arrière, empannages, virements, je borde, je choque les écoutes,.....
La partie a été assez longue, 8 heures, et je ne me suis vraiment pas ennuyé. On est pas obligé de faire si long, on peut s’arrêter quand on veut, c’est plein de jolis mouillages tout au long du trajet.
En fin d’après midi, je voulais me mettre à l’ancre près d’un petit port mais ce n’était pas assez profond et l’espace n’était pas suffisant. J’allais repartir pour aller dans une autre petite baie toute proche quand les gens sur le ponton où étaient amarrés  quelques bateaux finlandais, m’ont fait signe qu’il y avait de la place.
Bon, puisqu’on m’appelle, j’y vais.
6 personnes pour se saisir de mes amarres, ça ne m’était jamais arrivé. D’autant plus que, jusqu’à maintenant, les finlandais sont plutôt..... réservés. Et quand je dis réservés, c’est un très doux euphémisme.
Parmi eux, le responsable du port est très accueillant et quand il a su que je venais de si loin, il m’a fait cadeau de 10 € de frais d’amarrage pour la nuit. Sympa.
C’était vraiment une très belle journée.

Archipelago sailing, a track  game.

2nd of july 2009
Started this morning from Uusikaupunki, town on the west coast of Finland, I’ve followed a way recommended by a finnish sailor.
"If you really want to experiment archipelago navigation, follow this route, you won’t be disappointed."
Good advice and absolutely no disappointment.
A real game in a maze.
Permanent zigzag beetween islands, skerries, rocks, stones and shoals you can see only on the chart.
To play the game, you need some "tools":
- a boat, essential !
- detailed charts, 1/50 000, you can't do without !
- good binoculars, absolutly necessary !
- good eyes, no comment !
- some knowledge about navigation marks, it could help !

To those who would like to play, I can say the first level, with fair weather and good visibility is not so complicated.
For the bold ones, wait for less favourable weather conditions: strong winds, rain and poor visibility.
For those who like to get in trouble, the 3 previous items at the same time.
For those who like to play with their life, night game, no lights.
For the most crazy, thoughtless ones, top of the top: fog. And no radar in the toolbox.

Being a beginner, today, I decided to try the first level: wonderful weather, bright sunshine, Good visibility, going downwind most of the time, up to 10 knots. Couldn’t be better.

Here is a picture of the chart used today.
It’s a finnish chart, not the last generation and, as you can see, the colours look a bit strange, the sea is white or yellow according to the depth and the land is green. Where it’s yellow, it better to be careful and look at the depth sounder.
The bold black lines are the marked fairways. I have been on the one which goes from the upper right corner (North East) to the middle to the South. You can notice it goes through many yellow areas and sometimes in pretty narrow passages.
The game is to follow the choosen route. And we have all the elements for that, twice the buoyage, on the chart and on the water surface. You only have to see the 2 similar items at the same time.
On the chart, it’s easy, as long as you have a good sight or good glasses and to know where you are on it. Of course, it would be possible to use a GPS and set many waypoints but the game would be far less interesting. Not good fun.
On the water, it’s very different.
So, binoculars and good eyes.
The items to be spot are of several kinds:
- cardinal marks which indicate on which side you have to go to avoid to mistreat a granit rock sleepeing there for thousands of years.
- cairns, piled rocks or concrete cones, painted white.
- leading lines, finnish speciality, everywhere and very efficient. they are red and yellow panels, always by pair, one upper than the other one. When you see them in line, you can go safely, nobody will put an underwater stick in your wheels. You are on the leading line. You can have them in front of you, you go to them or you can have them in your back, going away from them. If they are not on line, it’s at your own risk.
From time to time, you jump from one to another one, one leads you to the next one.
Truly convenient and efficient.

Well, it’s not so complicated except the fact it’s not always easy to spot everything.
There is an element which either makes it easier or more difficult: the sun.
If it warms your back, akuna matata (no problem) !
You dont get your eyes full of it, it lights where you are going to and everything is sweet and easy.
If it’s going to burn your nose, it’s much more spicy: you can’t see anything, dazzled with the reflection on the water surface and, of course, nothing gets direct lighting. And, as you need to be accurate in the game, sometimes many questions of that kind come in mind :
"Where is that bloody East mark ? it’s suppose to be somewhere there on starboard. Ho, there it is. A real relief."
Except that spotted East mark is actually a West one ! Play again ! Where is it ?

I can tell you, it keeps you well busy the whole day long.
In fact, it would be better to be more persons on board, the first one spotting the mark is the winner.
As I did the whole game with the sails up, it was more fun and interesting.
But in a maze you always go in different directions so you need to trim the sails all the times. For a while going donw wind, then wind on the the beam, then close to the the wind, more or less, then down wind again, gybing, tacking, sheets in, sheets off,....
The game have lasted quite long today, 8 hours, and I didn’t get bored one minut. You don’t have too play for so long, you can stop whenever you wish, nice places to anchor all along the way.
At the end of afternoon, I wished to anchor next to a small harbour but it was to shallow and not room enough to swing around.
I decided to go in another close small bay when the people on the pontoon called me, telling there was room enough for my boat.
Ok, they call me, I go there.
6 persons to catch my mooring lines, it has never happened before ! All the more so because, till now, the finns are pretty.... reserved. And saying reserved, I do it the very soft way.
Amonst them, the guy in charge of the harbour was very welcoming and when he
discovered I came from so far away, no harbours fees for me tonight. Nice.
It was a truly beautiful day.

o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Marc
  • Le blog de Marc
  • : voyage en bateau, nature, rencontres, photo, etc...
  • Contact

Où suis je ? Where I am.

Pour voir la position du bateau cliquez sur link puis utilisez le curseur à gauche pour vous approcher ou vous éloigner.

 


 


Trajet déjà parcouru
trajet

Recherche

Prophétie indienne

"Seulement après que le dernier arbre a été coupé,
seulement après que la dernière rivière a été polluée,
seulement après que le dernier poisson a été pêché,
alors seulement vous vous rendrez compte que l'argent ne peut être mangé."

Paroles de la mer

"Si le large t'appelle, vas-y, ce n'est pas en regardant l'océan qu'on découvre la perle, mais en plongeant dedans.
Alors vas-y, plonge.
Plus tard tu découvriras que la perle et l'océan sont aussi en toi."
Philippe Pelen

Texte Libre

A consommer sans modération

"La vie c'est le truc qui passe pendant qu'on multiplie les projets."
John Lennon

o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o
"Passer sa vie à cheminer le long d'une route droite, profondément encaissée entre de hauts talus, est faire médiocre usage des jours que le destin nous a accordés, tandis qu'ils peuvent être ensoleillés si l'on grimpe le talus pour flâner en liberté sur le vaste plateau qui le surmonte."
Alexandra David-Neel
o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o
"7 heures du matin peut être. Je n'ai plus l'heure et je m'en moque."
Paul-Emile Victor
o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o
"La seule chose dont on soit sûr à l'avance de l'échec, est celle que l'on ne tente pas."
Paul-Emile Victor
o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o
"Je ne vois pas de délégation de nos Frères à quatre pattes.
Je ne vois pas de siège pour les Aigles.
Nous oublions et nous nous croyons supérieurs.
Mais nous ne sommes en fin de compte rien de plus qu'une partie de la Création. Et nous devons réfléchir pour comprendre où nous sommes situés.
Nous sommes quelque part entre la montagne et la fourmi.
Quelque part et seulement là comme une partie et parcelle de la Création."
Oren Lyons Iroquois Onondaga.
Extrait d'un appel aux organisations non gouvernementales des Nations Unies - Genève - Suisse - 1977.

o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o
"La nature est lente mais sûre.
Elle ne travaille pas plus vite qu'elle n'a besoin de le faire.
Elle est la tortue qui remporte la course de la  persévérance."                                                                                                 

Henry David Thoreau
o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o
"C'est une triste chose de penser que la nature parle et que le genre humain n'écoute pas."
Victor Hugo
o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o
"Qu'est-ce qu'en général qu'un voyageur ? C'est un homme qui s'en va chercher un bout de conversation au bout du monde."
Barbay d'Aurevilly
o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o
" Faites ce que vous êtes capables d'effectuer ou croyez pouvoir faire. L'audace est porteuse de génie, de pouvoir et de magie."
Goethe

o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o
"Si la cruauté humaine s'est tant exercée contre l'homme, c'est trop souvent qu'elle s'était fait la main sur les animaux. Tout homme qui chasse s'endurcit pour la guerre."
Marguerite Yourcenar
o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o
"Il faut sauver les condors. Pas tellement parce que nous avons besoin des condors, mais parce que nous avons besoin de développer les qualités humaines pour les sauver. Car ce seront celles-là mêmes dont nous aurons besoin pour nous sauver nous-mêmes."
Mac Millan, ornithologue du XIXe siècle
o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o