Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 septembre 2009 6 05 /09 /septembre /2009 11:22


C'est dans ce décor magnifique des îles Vesteralen que je suis allé à la rencontre de Moby Dick, ou tout au moins une de ses cousines.
Mon intention était bien sûr d'y aller avec mon bateau.
Ayant assisté en squatter à une séance d'information sur les cachalots (car Moby Dick était un cachalot), je me suis rendu compte que mes chances de trouver seul les baleines seraient extrêmement réduites.
Tout d'abord, le pont de mon bateau est bas sur l'eau (en tout cas pour repérer les baleines). Il faudrait que je monte au mât jusqu'aux premières barres de flèches pour faire la vigie mais comme il y a toujours un peu de houle, je ne me sens pas de me retrouver accroché à un pendule qui, bien entendu, se balance sans fin.
D'autre part, même si la zone où se trouvent en principe ces gros mammifères n'est pas très éloignée de la côte, il me faudra quand même entre 2 et 3 h dans chaque sens pour m'y rendre. Et même si les prévisions météo sont plutôt bonnes, tout peut changer très vite et de manière imprévue. Et, si la rencontre a lieu, comment ferais-je pour conduire le bateau, faire des photos et surtout apprécier ces moments magiques ?
Donc, décision prise de casser ma tirelire pour aller sur un bateau de safari baleines avec une trentaine d'autres personnes. Et ce bateau utilise des hydrophones (micros sous-marins) pour localiser les cétacés car ils émettent des sons pour repérer leurs proies et se localiser (écholocation).
Et cette décision s'est avérée excellente.
Il a fait un temps superbe alors que la veille la mer était agitée et qu'aucune baleine ne s'était montrée.
Résultat de la journée (de midi à 17h en fait): environ 10 baleines aperçues de 3 espèces différentes:
- petit rorqual (Balaenoptera acutorostrata), relativement fréquent dans cette zone et, hélas, on trouve facilement la viande de cet animal sur les étals des poissonneries norvégiennes. En effet, la Norvège est, avec l'Islande et le Japon, un des seuls pays qui continuent à armer des navires baleiniers. Considérant que l'espèce n'est pas en danger, ils en tuent environ 750 par année. C'est le seul mais gros reproche que je fais à ce pays.
- rorqual commun (Balaenoptera physalus), assez rarement rencontré ici. Après la baleine bleue, c'est le plus grand des mammifères marins (et des mammifères tout court d'ailleurs), sa taille peu atteindre 25 m.
- cachalot (Physeter macrocephalus), le plus grand des cétacés à dents (odontocètes), peut mesurer jusqu'à 18 m et peser jusqu'à 45 tonnes. Il peut plonger jusqu'à 2000 m pour aller chercher sa nourriture et donc rester en apnée pendant 45 minutes !

Dans cette région le plateau continental est très étroit, environ 10 milles, c'est à dire que c'est l'endroit où les fonds sous-marins passent subitement de plusieurs centaines de mètres à moins de 200 m. Et cette zone est très poissonneuse donc les cachalots en profitent et se régalent.
Donc après la distribution de comprimés contre le mal de mer pour ceux qui le désirent, le bateau prend la mer et se dirige vers la zone où les rencontres peuvent se produire.
Au bout d'une demi-heure, nous apercevons les premiers souffles des baleines. Et le bateau se dirige vers eux. Les premiers animaux que nous voyons sont les petits rorquals puis des rorquals communs.
Nous pouvons nous approcher assez près d'un rorqual commun et là, plus personne ne parle sur le bateau.
Ces moments sont très impressionnants et l'émotion ressentie est immense.

Ce qu'on voit au dessus de la surface n'est qu'une petite partie de l'animal. Les baleines sont comme les icebergs, la partie immergée est gigantesque et il est difficile de réaliser que cet animal qui passe tranquillement à côté du bateau est aussi grand que celui-ci, près de 25 m.
La forme de l'aileron, celle du panache nuageux expulsé lors de la respiration et parfois la nageoire caudale quand elle se montre, permettent d'identifier l'espèce rencontrée.
Finalement nous "trouvons" grâce aux hydrophones un cachalot.
Le cachalot est facile à identifier car son souffle est dirigé vers la gauche et vers l'avant.
Celui-ci est un grand individu, près de 18 m et donc probablement dans les 40 tonnes.
Il reste un bon moment en surface à prendre des respirations successives avant de sonder (plonger) vers les grandes profondeurs pour y trouver ses proies favorites, les calmars géants.
Et quand il sonde, il plie son immense corps pour pouvoir plonger verticalement (comme vous avec votre masque et vos palmes pour aller chercher le joli petit coquillage que vous venez de voir à 3 m de profondeur) ce qui permet de très bien voir l'espèce d'aileron dorsal (qui n'en est pas un en fait)

et finalement son immense nageoire caudale s'élève lentement et très majestueusement au dessus de la surface avant de disparaître en ne laissant sur l'eau que quelques cercles concentriques qui s'effacent rapidement et apparaît alors un remous causé par "le coup de palme" de l'animal pour se propulser vers les abysses.


L’émotion que l’on ressent dans ces moments-là est immense. Me trouver si proche  de ces animaux gigantesques qui sont capables d’associer aussi bien superbe puissance, grâce et infinie douceur me procure un état d’émerveillement, de calme et de bien-être. Sans parler du rêve....
La première fois que j’ai pu les approcher, c’était il y a une vingtaine d’années, en Californie. C’était hier. Elles sont toujours là, devant mes yeux ébahis. 20 ans après. L’empreinte est profonde. Très profonde. Et quand j’y pense et en parle, les frissons me parcourent le corps. A jamais probablement.
Alors, si j'ose vous donner un conseil, allez-y, donnez-vous l’opportunité un jour d’aller les rencontrer. Mais ne venez pas vous plaindre ensuite que votre esprit a été tellement touché que vous n’avez qu’une envie: y retourner.


o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o



Partager cet article

Repost 0

commentaires

brueyre 02/10/2009 20:45


bonsoir marc
je viens de passer un bon moment avec toi
comme nous sommes en retraite tous les deux !
nous partons d'abord en camping car pour la bretagne !
bisous christiane brueyre


Présentation

  • : Le blog de Marc
  • Le blog de Marc
  • : voyage en bateau, nature, rencontres, photo, etc...
  • Contact

Où suis je ? Where I am.

Pour voir la position du bateau cliquez sur link puis utilisez le curseur à gauche pour vous approcher ou vous éloigner.

 


 


Trajet déjà parcouru
trajet

Recherche

Prophétie indienne

"Seulement après que le dernier arbre a été coupé,
seulement après que la dernière rivière a été polluée,
seulement après que le dernier poisson a été pêché,
alors seulement vous vous rendrez compte que l'argent ne peut être mangé."

Paroles de la mer

"Si le large t'appelle, vas-y, ce n'est pas en regardant l'océan qu'on découvre la perle, mais en plongeant dedans.
Alors vas-y, plonge.
Plus tard tu découvriras que la perle et l'océan sont aussi en toi."
Philippe Pelen

Texte Libre

A consommer sans modération

"La vie c'est le truc qui passe pendant qu'on multiplie les projets."
John Lennon

o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o
"Passer sa vie à cheminer le long d'une route droite, profondément encaissée entre de hauts talus, est faire médiocre usage des jours que le destin nous a accordés, tandis qu'ils peuvent être ensoleillés si l'on grimpe le talus pour flâner en liberté sur le vaste plateau qui le surmonte."
Alexandra David-Neel
o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o
"7 heures du matin peut être. Je n'ai plus l'heure et je m'en moque."
Paul-Emile Victor
o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o
"La seule chose dont on soit sûr à l'avance de l'échec, est celle que l'on ne tente pas."
Paul-Emile Victor
o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o
"Je ne vois pas de délégation de nos Frères à quatre pattes.
Je ne vois pas de siège pour les Aigles.
Nous oublions et nous nous croyons supérieurs.
Mais nous ne sommes en fin de compte rien de plus qu'une partie de la Création. Et nous devons réfléchir pour comprendre où nous sommes situés.
Nous sommes quelque part entre la montagne et la fourmi.
Quelque part et seulement là comme une partie et parcelle de la Création."
Oren Lyons Iroquois Onondaga.
Extrait d'un appel aux organisations non gouvernementales des Nations Unies - Genève - Suisse - 1977.

o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o
"La nature est lente mais sûre.
Elle ne travaille pas plus vite qu'elle n'a besoin de le faire.
Elle est la tortue qui remporte la course de la  persévérance."                                                                                                 

Henry David Thoreau
o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o
"C'est une triste chose de penser que la nature parle et que le genre humain n'écoute pas."
Victor Hugo
o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o
"Qu'est-ce qu'en général qu'un voyageur ? C'est un homme qui s'en va chercher un bout de conversation au bout du monde."
Barbay d'Aurevilly
o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o
" Faites ce que vous êtes capables d'effectuer ou croyez pouvoir faire. L'audace est porteuse de génie, de pouvoir et de magie."
Goethe

o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o
"Si la cruauté humaine s'est tant exercée contre l'homme, c'est trop souvent qu'elle s'était fait la main sur les animaux. Tout homme qui chasse s'endurcit pour la guerre."
Marguerite Yourcenar
o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o
"Il faut sauver les condors. Pas tellement parce que nous avons besoin des condors, mais parce que nous avons besoin de développer les qualités humaines pour les sauver. Car ce seront celles-là mêmes dont nous aurons besoin pour nous sauver nous-mêmes."
Mac Millan, ornithologue du XIXe siècle
o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o