Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 septembre 2009 7 27 /09 /septembre /2009 23:00

Cartier, Rolex, Ferrari et j'en passe, les images, les icônes du luxe. D'aucuns voudraient nous faire croire que si on ne navigue pas dans ces eaux là, on est pas loin d'avoir gâché sa vie.
Si tel est le cas, je ne suis pas loin d'un immense gâchis. Je ne suis pas vraiment sur le chemin qui pourrait me mener vers ce genre de richesses.
Mon luxe à moi il ne se mesure pas à la satisfaction du banquier qui gère mon compte (surtout qu'il doit être tout sauf enthousiaste...).
Cela fait deux semaines que je suis à Svolvaer aux îles Lofoten et Vò lu Mondu n'a pas quitté le ponton le long duquel il danse tout en douceur au rythme des vagues qui parviennent à se faufiler derrière le brise-lame du port.

Depuis deux semaines le ciel répète ses gammes toujours sur la même partition. Pluie et vent. Du genre allegro forte. Les instruments à vent vont à nouveau donner de la voix cette nuit, 40 noeuds de vent prévus. Le grand orchestre, la grande symphonie....
J'aime ces moments-là quand les haubans sifflent, quand le gréement vibre, quand la pluie tambourine sur le pont, quand le bateau se dandine sur l'onde. Quand le bateau est bien à l'abri comme ici, bien sûr.
Tout comme j'aime ces soirées et ces nuits où on imaginerait pas qu'on soit sur l'eau tellement l'immobilité est totale.
Ça, ça fait partie de mon luxe. Vivre directement au contact de ces aléas météorologiques.
Je pourrais considérer ces humeurs célestes comme contrariantes car elles m'empêchent d'aller à la découverte des côtes des îles Lofoten, de leurs fjords, baies, plages de sable blanc, de leurs petits ports abritant bateaux de pêche et maisons rouges, et, si c'était le cas, j'aurais de quoi voir la vie en gris foncé tellement le ciel est souvent de cette même couleur.
Mais non, tout est bleu autour de moi. J'en profite, d'une autre manière que si le soleil pourfendait les habituels nuages, je profite d'avoir le temps. Le voilà le grand luxe, celui qui ne s'achète pas.
"Le temps c'est de l'argent", c'est ce que dit la sagesse populaire. Je pense que c'est une erreur de ramener le temps à une histoire d'argent ou même d'or. Il est bien plus précieux que ça.
On peut le prendre, on peut le donner.
Après tout, oui, le temps c'est de l'argent, quand il se transforme en salaire. Les employeurs achètent le temps des employés, et prélèvent aussi au passage une bonne part de leur énergie.
J'ai choisi de ne plus vendre mon temps. En espérant qu'il ne sera plus jamais à vendre...
Je profite de mon temps. A mon rythme. Je lis, j'observe, je réfléchis, je rêve, je me promène, je caresse mon chat, je l'écoute ronronner, je profite de tout, j'apprécie.
Un grand avantage, c'est que je peux recommencer chaque jour, ce n'est jamais fini.
Le temps de vivre tout simplement.
Quand je pense que certains "passent le temps" et que d'autres "tuent le temps"....
* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *  * * * * * * * * * * * * *  
"Il faut sauver les condors. Pas tellement parce que nous avons besoin des condors, mais parce que nous avons besoin de développer les qualités humaines pour les sauver. Car ce seront celles-là mêmes dont nous aurons besoin pour nous sauver nous-mêmes."
Mac Millan, ornithologue du XIXe siècle

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *  
Cartier, Rolex, Ferrari and so on, luxury images. Some would like us to believe if we dont sail in that kind of waters, we are not far to have wasted our life.
If it’s true, I’m very close to a huge waste. I’m not on the way which could lead me to that kind of wealth.
My own luxury is not to be measured to my banker’s satisfaction (he must be everything but happy....).
It’s now 2 weeks I’m in Svolvaer, Lofoten islands, and Vò lu Mondu didn’t left the pontoon where she is dancing softly on the waves which manage to come behind the wavebreaker.

From the last 2 weeks the sky is playing the same music. Rain and and wind. Allegro forte.
The wind instruments will play very loud tonight, 40 knots expected. The large orchestra, the great symphony...
I like those moments when the shrouds whistle, when the rig vibrates, when the rain drums on the deck, when the boat waddles. Well, only when the boat is well sheltered like here.
Just as I like those evenings and nights when we couldn’t imagine we are on the water as the stillness is perfect.
It’s really a part of my luxury. To live with these vagaries of the weather.
I could consider those celestial moods as frustrating because they prevent me to go and discover the coasts of the Lofoten islands, their fjords, bays, sandy beaches, small harbours sheltering fishing boats and red houses, and, if it was so, I really could see the life in dark grey as the sky is so often the same colour.
But noway, everything is blue around me. I take advantage of that, in another way than if the sun slays the clouds, I take advantage to have time. Here is the great luxury, the one which can’t be bought.
"Time is money" says the popular wisdom. I think it’s wrong to compare time with money or even gold. It’s much more precious than that.
One can take it, one can give it.
After all, yes, time is money, when it is turned in a salary. Employers buy their employees time and take a large part of their energy at the same time.
I have make the choice not to sell my time any more. Hoping it will never be for sale...
I take advantage of my time. At my pace. I read, I observe, I think, I dream, I go for a walk,
I pet my cat, I listen her purring, I take advantage of everything, I appreciate.
The best thing is I can do it again every day, it’s never finished.
Just the time to live.


"We must save the condors. Not much because we need the condors, but because we need to develop human qualities to save them. Because they will be the same as the ones we will need to save ourselves."
Mac Millan, ornithologist XIX century

o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o


Partager cet article

Repost 0

commentaires

isabelle 04/10/2009 22:13


autres latitudes, mais même approche... Nous aussi nous avons pris le temps de flâner en Galice, dans les Rias désertées à l'ancre en face de petits ports de pêche, protégés de la grande houle
océane par une grande jetée. Aujourd'hui, pour la première fois depuis un mois et demi, nous écoutons la pluie crépiter sur le pont. Les vents sont au sud, alors nous attendons... pas pressés,
Porto est une ville fascinante.... Salut à toi Marc


Marc 04/10/2009 22:38


autres latitudes, mais pas la même météo... aujourd'hui, premier jour où la pluie ne crépite pas sur le pont depuis.... je ne sais plus. Aujourd'hui, temps splendide après la pluie et la neige
d'hier...
Amicalement.


bruno 30/09/2009 19:25


j'ai passé une soirée excltée à tenter d'expliquer à mon auditoire ce que tu viens de si bien exprimer ici.. Désormais je les envoie sur ton blog tu definis le luxe avec emphase,justesse et
expérience.. Un autre luxe: l'espace...pensée+


jp 28/09/2009 21:37


tout à fait d'accord avec toi Marc; savoir prendre le temps ou savoir se prendre du temps, et du bon temps; c'est un vrai luxe mais aussi une force d'aller à contre courant; dans notre société de
conso et de toijours plus, tout doit être mouvement et changer vite, aller vite; si un week end tu expliques que tu n'as rien fait, tu constates que tu es regardé comme quelqu'un de malade, déprime
peu être?!!
allez bonne glandouille!! et bonne nuit avec les haubans qui claquent (moi ça me berce)


Présentation

  • : Le blog de Marc
  • Le blog de Marc
  • : voyage en bateau, nature, rencontres, photo, etc...
  • Contact

Où suis je ? Where I am.

Pour voir la position du bateau cliquez sur link puis utilisez le curseur à gauche pour vous approcher ou vous éloigner.

 


 


Trajet déjà parcouru
trajet

Recherche

Prophétie indienne

"Seulement après que le dernier arbre a été coupé,
seulement après que la dernière rivière a été polluée,
seulement après que le dernier poisson a été pêché,
alors seulement vous vous rendrez compte que l'argent ne peut être mangé."

Paroles de la mer

"Si le large t'appelle, vas-y, ce n'est pas en regardant l'océan qu'on découvre la perle, mais en plongeant dedans.
Alors vas-y, plonge.
Plus tard tu découvriras que la perle et l'océan sont aussi en toi."
Philippe Pelen

Texte Libre

A consommer sans modération

"La vie c'est le truc qui passe pendant qu'on multiplie les projets."
John Lennon

o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o
"Passer sa vie à cheminer le long d'une route droite, profondément encaissée entre de hauts talus, est faire médiocre usage des jours que le destin nous a accordés, tandis qu'ils peuvent être ensoleillés si l'on grimpe le talus pour flâner en liberté sur le vaste plateau qui le surmonte."
Alexandra David-Neel
o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o
"7 heures du matin peut être. Je n'ai plus l'heure et je m'en moque."
Paul-Emile Victor
o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o
"La seule chose dont on soit sûr à l'avance de l'échec, est celle que l'on ne tente pas."
Paul-Emile Victor
o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o
"Je ne vois pas de délégation de nos Frères à quatre pattes.
Je ne vois pas de siège pour les Aigles.
Nous oublions et nous nous croyons supérieurs.
Mais nous ne sommes en fin de compte rien de plus qu'une partie de la Création. Et nous devons réfléchir pour comprendre où nous sommes situés.
Nous sommes quelque part entre la montagne et la fourmi.
Quelque part et seulement là comme une partie et parcelle de la Création."
Oren Lyons Iroquois Onondaga.
Extrait d'un appel aux organisations non gouvernementales des Nations Unies - Genève - Suisse - 1977.

o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o
"La nature est lente mais sûre.
Elle ne travaille pas plus vite qu'elle n'a besoin de le faire.
Elle est la tortue qui remporte la course de la  persévérance."                                                                                                 

Henry David Thoreau
o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o
"C'est une triste chose de penser que la nature parle et que le genre humain n'écoute pas."
Victor Hugo
o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o
"Qu'est-ce qu'en général qu'un voyageur ? C'est un homme qui s'en va chercher un bout de conversation au bout du monde."
Barbay d'Aurevilly
o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o
" Faites ce que vous êtes capables d'effectuer ou croyez pouvoir faire. L'audace est porteuse de génie, de pouvoir et de magie."
Goethe

o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o
"Si la cruauté humaine s'est tant exercée contre l'homme, c'est trop souvent qu'elle s'était fait la main sur les animaux. Tout homme qui chasse s'endurcit pour la guerre."
Marguerite Yourcenar
o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o
"Il faut sauver les condors. Pas tellement parce que nous avons besoin des condors, mais parce que nous avons besoin de développer les qualités humaines pour les sauver. Car ce seront celles-là mêmes dont nous aurons besoin pour nous sauver nous-mêmes."
Mac Millan, ornithologue du XIXe siècle
o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o