Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 juillet 2010 1 05 /07 /juillet /2010 22:46

Tous les marins et navigateurs ont entendu parler du Pot au noir, officiellement dénommé Zone Inter Tropicale de Convergence, qui se trouve au milieu de l’océan Atlantique plus ou moins au niveau de l’équateur. C’est une zone plus ou moins étendue où les vents sont absents ou très faibles. Du temps de la marine à voile les grands bateaux pouvaient y rester des semaines, les voiles pendantes comme du linge sur le fil après la lessive. Désespérant.6 0046-copie-1
Je viens de faire une découverte stupéfiante, ou alors je n’en n’ai jamais eu connaissance, je penche plutôt pour la première hypothèse, il existe aussi un "Pot au Nord".
Nous avons parcouru toute la Mer du Nord sans le moindre vent, 370 milles nautiques, environ 700 km, près de 4 jours de navigation au moteur sur une mer d’huile, la plupart du temps sans la moindre ride sur l’eau. On se serait cru sur le lac Léman par un beau dimanche du mois de juillet, quand les cygnes se déplacent plus vite, et sans forcer, que les bateaux en régate, un temps pour se balader en pédalo  ou se6 0022 dorer la pilule sur un matelas pneumatique devant la plage de la Savonnière.
Petite promenade de santé estivale à bouquiner sur le pont ou à dormir chacun à son tour, nuit comme jour. Le jour on observe par ci par là dauphins, phoques curieux qui nous regardent passer comme le ferait une vache avec un train, dauphins. De jour comme de nuit, nous surveillons les énormes porte-conteneurs, cargos et méthaniers qui sont comme une autoroute menant à la mer Baltique ou à Hambourg, Amsterdam, Rotterdam, Anvers, etc... la mondialisation du trafic maritime. La 6 0001-copie-2nuit j’apprécie l’équipement électronique qui nous apporte une grande sécurité, ce qui ne nous libère pas d’une veille attentive et des contrôles fréquents à l’extérieur d’où nous apprécions bien mieux les distances.

6 0008-copie-1

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sans parler des champs d’éoliennes qui poussent là en pleine mer...

6 0050-copie-1
Et puis il y a les couchers de soleils sur cette vaste étendue d’eau qui a l’air lisse et visqueuse comme de l’huile...

6 0010-copie-1

6 0029

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Donc, avec cette très importante découverte géographique, il va falloir corriger toutes les cartes marines.
Une deuxième constatation, le "plat pays" s’étend bien au delà des polders et des plages. Pas de risque de mal de mer, même après moules, frites et bière à gogo...

6 0023-copie-1
En fait je sais très bien que le Pot au Nord n’existe pas. La preuve?
La voici la preuve: nous avons fait une escale de deux jours et demi en Belgique à Blankenberge. Pour régler une formalité avec les douanes françaises, je devais m’arrêter avant d’entrer dans les eaux françaises et aller par la terre à Dunkerque.
J’avais été très gentiment invité dans ce port belge par Jean-Pierre que je ne connaissais que par des échanges de courriels pour des histoires de bateaux. A notre arrivée, il était là sur le quai pour nous dire où nous amarrer, pour donner quelques bonnes choses fraîches à manger. Très bel accueil. Merci Jean-Pierre et encore merci pour m’avoir conduit jusqu’à Dunkerque.6 0003-copie-1
Par contre, quel choc de ce retrouver dans un tel environnement, le port au milieu des immeubles de dix étages, immonde barrière de béton entre la mer et le reste de la ville. Et apparemment les autres villes balnéaires de la côte flamande sont très semblables à celle-ci.
Et bien que pensez-vous qu’il arriva pendant que VoLuMondu était sagement à l’arrêt contre le ponton avec le thermomètre qui affichait 28°C ? Deux jours de vent de Nord Nord Est à force 3 ou 4, exactement ce qui nous convenait le mieux !!!!
Et que croyez-vous qu’il arriva quand nous sommes sortis du port ? Le vent avait tourné puis, dans les deux heures suivantes, le responsable du grand ventilateur planétaire est parti vaquer à d’autres occupations, non sans appuyer sur le bouton "off" de la machine. Ensuite, passé Calais, après avoir contourné le cap Gris-Nez, la mer du Nord était dernière nous, bienvenue en Manche.
Et là, miracle, il y a du vent. Oh pas beaucoup, mais du vent quand même. Mais deux miracles dans la même journée, ça n’existe pas ou bien ça revient très très cher en cierges. Et il vient d’où ce vent ? Evidemment pile dans la direction où nous voulons aller. Et comme il n’est pas suffisant (5 noeuds) pour naviguer efficacement à la voile, le moteur va continuer à nous fredonner sa douce chanson que je connais déjà par coeur.
Au niveau du Touquet, nous mettons près de 60° d’ouest dans notre cap et que croyez-vous qu’il arriva ?  Le vent a aussi tourné de 60° vers l’ouest.
Zen, je resterai zen quoi qu’il arrive, même s’il faut aller jusqu’à Brest au moteur.
Comme je suis resté zen quand les employés des douanes ont mis trois heures et demi pour me fournir un document, là où le préposé habituel à la chose aurait mis seulement dix minutes . Hélas pour moi, tant mieux pour lui, il venait juste de partir en vacances.
C’est incroyable comme la vie peut être légère quand on ne lui ajoute pas les pesants fardeaux  des énervements stériles et donc inutiles.
Zen. Eole, tu ne m’auras pas à ce petit jeu. Zen.
Mais Marie-Pierre, s’il te plaît, pourrais-tu faire quelque chose au sujet du ventilateur ? (voir article précédent).6 0077
Finalement la Manche se révélera l’égale de sa cousine du nord, calme plat sur toute sa longueur. La grosse différence se situera du côté des courants de marée: beaucoup plus forts dans cet espèce d’entonnoir entre la France et l’Angleterre. Alors, un coup tu vas vite, plus de 7 noeuds, un coup tu te traînes lamentablement à 3 petits noeuds.
Puis vient le redoutable et redouté Raz Blanchard à la pointe du Cotentin. redoutable parce que les courants y sont très puissants et conjugués avec l’action du vent, quand il y en a, il s’y forme des vagues très mauvaises et éventuellement déferlantes. Il n’est pas possible de passer contre le courant et si on arrive pas au bon moment il faut attendre la renverse à la marée suivante. Nous nous y présentons pile au bon moment et sans le moindre vent, l’idéal pour traverser cette zone que je ne me réjouissais pas d’aborder. Dans ces conditions, aucune difficulté, même si le brouillard nous a enveloppés pendant une bonne heure à l’entrée du passage. Soudainement et pendant environ 10 minutes, la mer s’est mise à bouillonner en tous sens, les remous étaient impressionnants avec vagues complètement désordonnées. Brrr, que je n’aimerais pas passer là avec du vent...

6 0021-copie-2   6 0017-copie-3

VoLuMondu battra à cette occasion son record de vitesse: 11,8 noeuds, avec près de 8 noeuds de courant, moteur à moins de 1500 tours.
Le brouillard dissipé, nous pouvons voir les îles anglo-normandes au milieu desquelles nous passons. Je me serais bien arrêté à Jersey que nous avons laissée à bâbord mais ces terres de sa gracieuse reine d’Angleterre n’auraient pas dit "welcome" à ma petite Baltic et ses vaccinations trop récentes.
Et au bout de cette nuit aussi calme que si nous avions navigué dans une baignoire, l’écluse du port de Paimpol nous ouvre ses portes après 750 milles nautiques (1400 km) depuis la Suède dont environ.... 5 à la voile !!!! Probablement un record sur ces eaux réputées plutôt ventées.

o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o

Partager cet article

Repost 0

commentaires

jp 16/07/2010 18:49


Alors comme ça tu es passé au large de chez moi en Normandie! Dommage pour Jersey car c'est vraiment trés beau mais suement beaucoup de monde à cette période.
J'ai faitpas mal de bateau dans ce coin (jamais seul) et il est raconté par les voileux que si tu sais naviguer dans les eaux du cotentin et des ils anglo normandes, tu peux naviguer partout dans
le monde (un peu prétentieux peut être!!) mais j'ai connu des moments incroyables aec la sensation d'avancer su l'eau mais en vérifiant la position nous reculions!! oui les moments sont importants
pour passer dans le bon sens du courant.
Sinon jusqu'où descend tu?


Ann-Sofie 13/07/2010 23:18


Hi Marc
We arrived to La Rochelle a week ago. Probalby leaving on thursday 15 July for Bilbao and then La Coruna.
We are not going to Kroatia this year meaning we can take it slowly. Maybe you can catch up in Spain or Portugal.
/Ann-Sofie and Jonas


isabelle 09/07/2010 15:07


Degemer mat ! bienvenu en Bretagne. Et aussi bienvenu au club des victimes des cames plats de la mer du nord... Au moins tu n'as pas eu le brouillard. Au plaisir de se revoir peut-être.


Gilletarom 06/07/2010 11:11


Bonjour,

Hum .... Dois je comprendre que le voyage touche à sa fin .... En tout cas, merci pour toutes ces images, tant visuelles que verbales, qui m'ont fait rêver.

Cordialement

Gilletarom.


Présentation

  • : Le blog de Marc
  • Le blog de Marc
  • : voyage en bateau, nature, rencontres, photo, etc...
  • Contact

Où suis je ? Where I am.

Pour voir la position du bateau cliquez sur link puis utilisez le curseur à gauche pour vous approcher ou vous éloigner.

 


 


Trajet déjà parcouru
trajet

Recherche

Prophétie indienne

"Seulement après que le dernier arbre a été coupé,
seulement après que la dernière rivière a été polluée,
seulement après que le dernier poisson a été pêché,
alors seulement vous vous rendrez compte que l'argent ne peut être mangé."

Paroles de la mer

"Si le large t'appelle, vas-y, ce n'est pas en regardant l'océan qu'on découvre la perle, mais en plongeant dedans.
Alors vas-y, plonge.
Plus tard tu découvriras que la perle et l'océan sont aussi en toi."
Philippe Pelen

Texte Libre

A consommer sans modération

"La vie c'est le truc qui passe pendant qu'on multiplie les projets."
John Lennon

o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o
"Passer sa vie à cheminer le long d'une route droite, profondément encaissée entre de hauts talus, est faire médiocre usage des jours que le destin nous a accordés, tandis qu'ils peuvent être ensoleillés si l'on grimpe le talus pour flâner en liberté sur le vaste plateau qui le surmonte."
Alexandra David-Neel
o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o
"7 heures du matin peut être. Je n'ai plus l'heure et je m'en moque."
Paul-Emile Victor
o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o
"La seule chose dont on soit sûr à l'avance de l'échec, est celle que l'on ne tente pas."
Paul-Emile Victor
o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o
"Je ne vois pas de délégation de nos Frères à quatre pattes.
Je ne vois pas de siège pour les Aigles.
Nous oublions et nous nous croyons supérieurs.
Mais nous ne sommes en fin de compte rien de plus qu'une partie de la Création. Et nous devons réfléchir pour comprendre où nous sommes situés.
Nous sommes quelque part entre la montagne et la fourmi.
Quelque part et seulement là comme une partie et parcelle de la Création."
Oren Lyons Iroquois Onondaga.
Extrait d'un appel aux organisations non gouvernementales des Nations Unies - Genève - Suisse - 1977.

o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o
"La nature est lente mais sûre.
Elle ne travaille pas plus vite qu'elle n'a besoin de le faire.
Elle est la tortue qui remporte la course de la  persévérance."                                                                                                 

Henry David Thoreau
o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o
"C'est une triste chose de penser que la nature parle et que le genre humain n'écoute pas."
Victor Hugo
o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o
"Qu'est-ce qu'en général qu'un voyageur ? C'est un homme qui s'en va chercher un bout de conversation au bout du monde."
Barbay d'Aurevilly
o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o
" Faites ce que vous êtes capables d'effectuer ou croyez pouvoir faire. L'audace est porteuse de génie, de pouvoir et de magie."
Goethe

o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o
"Si la cruauté humaine s'est tant exercée contre l'homme, c'est trop souvent qu'elle s'était fait la main sur les animaux. Tout homme qui chasse s'endurcit pour la guerre."
Marguerite Yourcenar
o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o
"Il faut sauver les condors. Pas tellement parce que nous avons besoin des condors, mais parce que nous avons besoin de développer les qualités humaines pour les sauver. Car ce seront celles-là mêmes dont nous aurons besoin pour nous sauver nous-mêmes."
Mac Millan, ornithologue du XIXe siècle
o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o