Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 avril 2010 3 21 /04 /avril /2010 17:35

 Je vous sollicite de nouveau (voir l'article  Eschrichtius robustus ) pour prendre la défense de la baleine grise.

 

La mobilisation s'intensifie pour la sauvegarde des baleines grises, continuons toujours plus nombreux.
La Commission Baleinière Internationale (CBI) se réunira fin mai et il faut vraiment empêcher que soit prise la décision d'un quota de chasse de 140 baleines grises. La population de cette espèce est déjà en déclin, cela ne ferait qu'accélérer sa disparition.
Faites un copié collé du message ci-dessous pour Mr Douglas, le député américain à la CBI, n'oubliez pas de signer.
Pour ceux qui ne comprennent pas l'anglais, ce message dit que:
" vous n'êtes pas d'accord que la délégation américaine à la CBI soutienne un quota de chasse de 140 baleines par an alors que des recherches sont en cours pour constater l'état de la population de cette espèce et investiguent sur les conséquences des principales menaces, en particulier les changements climatiques.
La seule action acceptable est un moratoire sur cette chasse."
Cela ne vous prendra qu'une petite minute, faites-le, s'il vous plaît.
Nous n'avons pas le droit de faire disparaître de la planète la plus ancienne des espèces de baleine, ni aucune autre espèce vivante par ailleurs.
Merci beaucoup pour votre participation.


à envoyer à:
douglas.demaster@noaa.gov

Doug,
I object to the US IWC delegation supporting an annual quota of 140 gray whales at the forthcoming IWC meeting. Until such time as there is independently reviewed current research which demonstrate the status of the population and investigates the ramifications of the major threats, particulary climate change, the only acceptable action is to request a moratorium.

With many thanks for your support.

Pour information:
 ACTION ALERT NO 3.  URGENT..

Hi Everyone,BG13

Here's a time sensitive Action Alert which asks the US International Whaling
Commission (IWC) Deputy Commissioner, Doug DeMaster, to seek a moratorium on
any Gray Whale quota at the forthcoming IWC meeting.

We really need to deluge Doug DeMaster with emails.  As a senior scientist
with National Marine & Fisheries, and an expert on climate change, he must
know how vulnerable the gray whales are to increasing seawater temperaturesBG23
and diminishing sea ice.

More and more people are joining the Coalition every day.  Messages of
support for the whales are coming in from all over the world.

The migration is continuing to demonstrate very low cow/calf pairs, and we
have just had confirmation that the count in the peak season week atBG3
Guerrero Negro and San Ignacio Laguna was down by 50% on last year's count.

We are the voice of the Gray Whales.  Let's yell loudly !

With warm regards,

Sue Arnold
CEO
California Gray Whale Coalition
Palo Alto CA 94303BG37
Ph: 650 322 4729
BG36

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

photos glanées sur internet

o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o

Partager cet article

Repost 0

commentaires

andréas guyot 16/05/2010 18:38


voici mon étude sur la baleine grise.

AMIS des BALEINES, CACHALOTS et DAUPHINS. (A.B.C.D.)

Projet de réintroduction de la Baleine Grise
(Eschrichtius robustus) (Lilljeborg 1861) dans l'Atlantique Nord.

MOTIVATION DU PROJET

Faut-il rester les bras croisés et constater comme une fatalité la disparition des baleines grises dans l'atlantique.
Je pense que non, d'autant plus que nous avons les moyens techniques de réparer les erreurs du passé.
Je n'ai plus envie de regarder, les mains dans les poches, la mort complètement inutile de plus de 150 grises par an.
Nous devons en soustraire un certain nombre chaque année pour tenter de les faire vivre dans leur milieu d'origine.
L'argent existe ; certains dépensant jusqu'à vingt millions de dollars pour une semaine dans l'espace.
J'avais cru utile pour les populations aborigènes, un quota de subsistance, mais celles-ci n'ont aucun respect de la protection contrairement aux idées reçues.
Si leurs parents mettaient une semaine pour tuer un Bélouga, aujourd'hui ils en tuent quarante en une journée (scène vue par un ami québécois).
Les japonais encouragent tous les peuples minoritaires à reprendre leurs traditions de chasse à la baleine.
Nous devons aller plus loin dans la protection, la réintroduction, en imposant des sanctuaires dans les zones concernées.
Je vous remercie de diffuser ce projet, de le soutenir, de le diffuser, afin qu'un jour futur, il puisse permettre aux baleines grises de revivre en Atlantique Nord. Seules de grandes nations
pourront en être le maître d'œuvre.


DESCRIPTION DU PROJET

Ce projet, s'il peut vous paraître ambitieux, ne serait que le juste retour de cette baleine dans un océan où elle a toujours vécu depuis l'origine des temps, mais aussi une revanche sur la folie
de l'homme.

Pour comprendre comment la baleine grise était dans le Pacifique et dans l'Atlantique, il faut remonter à l'origine de la dérive des continents au temps où il y avait une communication entre
l'Amérique du Nord et du Sud (Würtz et Repetto. 1999), et plus en avant lorsque la mer de Téthys a permis la dispersion des céthothères (Sylvestre 1995), et des Basilosauridés (Wong 2002).
Nous connaissons avec certitude l'existence de la baleine grise en Atlantique (Cousteau et Paccalet 1986), (Fontaine 1998), (Sylvestre 1995). Nous savons aussi avec une quasi certitude que cette
population a disparu, due à la surexploitation de la chasse à la baleine, (Gohier 1988, Wandrey 1999, Dumont et Marion 1997). Pourquoi la baleine grise a t'elle une population plus nombreuse dans
le Pacifique ?

On serait tenté de le croire puisqu'une des deux a pu survivre, mais il faut savoir que la chasse à la baleine a commencé bien plus tôt en Atlantique Nord (Cohat et Collet 2000), et que son
intensité était sûrement très importante puisqu'elle a fait disparaître un sérinien appelé rhytime "vache marine de Steller" (Hydromamalis stelleri).
Découvert en 1741 par Behring (Ramade 1992), sur les rives de la mer d'Okhotsk et exterminé en 1768 par les baleiniers qui le chassaient pour sa chair, un animal de 9 mètres de long et d'un poids
de 3 à 4 tonnes. (Engel 1961).
Déjà en 1578, trente bateaux basques armés apparaissaient devant Terre Neuve (Newfoundland), alors que la chasse à la baleine grise n'a commencé qu'à une large échelle en 1851 (Grzimek 1971), dans
le Pacifique.

Seul C. Scammon donne des chiffres à cette époque pour la baleine grise (Cousteau et Paccalet 1986) 30.000 individus pour le Pacifique !
Lorsque la dérive a fini de fermer le passage entre l'Amérique du Nord et du Sud, la population de l'Atlantique Nord a été séparée comme l'a été celle du dauphin tacheté (Stenella frontalis),
(Wurtz et Repetto 1990).
Personne ne sait combien il y avait de baleine grise dans l'Atlantique Nord, seuls Cousteau et Paccalet en 1986 ont estimé la population originelle du Pacifique de 15000 à 18000 individus.
Il ne fait aucun doute que la baleine grise pourra revivre en Atlantique Nord puisqu'elle y a déjà vécu et qu'elle y vivrait encore aujourd'hui sans son extinction.

Nous savons aussi qu'après avoir failli disparaître du Pacifique, la baleine grise a pu reconstituer sa population avec seulement 160 individus en 1885-1886 (Cousteau et Paccalet 1986).

Dans son étude Grzimek explique qu'en 1937, il n'y avait que 250 baleines grises en vie sur la côte californienne et qu'en 1968 le peuplement était de 18300 individus.

Donc on peut estimer que si on arrive à transporter 200 sujets via le canal de Panama, une population peut être viable d'ici 100 ans en Atlantique Nord.
Cela est possible au vu des images du sauvetage des baleines grises prises dans les glaces en 1988 (Dumont et Marion 1997).
Il suffit de le faire avec des barges adaptées, à partir de la basse Californie. Nous savons de par l'étude de Scammon qu'elles se couchent dans des fonds de soixante à quatre vingt centimètres
d'eau. (Grzimek 1971).
Elles peuvent donc être transportées dans des barges de type LST.

La C.B.I. accorde une clause d'exemption aborigène de 140 baleines grises aux Inuits et autres populations dites aborigènes (Cohat et Collet 2000).
En fait le chiffre moyen est de 165 ind. à quoi il faut ajouter quelques exécutions pour permission scientifique spéciale, 316 entre 1959 et 1969 (Cousteau et Paccalet 1986).
De plus il est prouvé que la clause d'exemption a tendance à être détournée de son objet par les Soviétiques (Cousteau et Paccalet 1986) (Watson 1996) (Gohier 1988).
Nous trouvons donc notre compte de baleines qui pour elles sont vouées à la mort, il est donc possible de prendre le risque d'une réintroduction en Atlantique Nord, sur le quota de 165
individus.

Que vont-elles faire dans le golfe du Mexique ? Être perdues et tourner en rond ? Non, car leur instinct migratoire est programmé, d'autant plus qu'elles auront les courants pour les guider dans
leurs premières migrations. Nous savons qu'elles migrent à la vitesse de 5 à 6 nœuds, et qu'au long de cette migration elles communiquent entre elles ; que leurs cris se perçoivent une heure avant
(Diolé et Cousteau 1973), nous avons donc la possibilité de les guider pendant leurs premières migrations.
Où iront-elles se nourrir ? Probablement dans la baie de Baffin, haut lieu de la chasse à la baleine jusqu'à la fin du XIXeme siècle (Dumont et Marion 1997), ou avec les baleines franches qui
chaque année effectuent la migration du golfe du Mexique au Groenland (Dumont et Marion 1997), (Fontaine 1998), car la baleine franche vit dans cet Atlantique Nord, dans cette même zone.

A nous de savoir si nous voulons continuer à la voir mourir, ou essayer de lui redonner une nouvelle vie, une chance, un pari sur la vie plutôt que sur la mort. Nous serons vigilants, nous les
équiperont de balise Argos, nous les suivrons pour mieux aider à protéger leurs nouveaux milieux de vie afin d'éviter l'étrange mort des cétacés en Corse. (Roux et Braconnot 1974).
Nous bénéficierons aussi des enseignements du plan canadien de rétablissement de la baleine noire de l'Atlantique Nord (Collectif 2000).
Et puis il y a les courants marins. A leur examen, il n'y a pas d'incompatibilité, dans le Pacifique elles rencontrent le courant du même nom longeant les côtes du nord au sud. Dans l'Atlantique,
elles rencontreront le courant du Labrador, même courant froid descendant du nord au sud. Puis le long des côtes américaines celui sculpté par les tourbillons suscités par le Gulf-Stream. (Carson
1959). (Leip 1956).

D'autant plus que le capitaine baleinier Timothy Folger, cousin du Président Benjamin Franklin, lors de la préparation de la carte du Gulf-Stream, lui avait fait remarquer que les baleines restent
toujours sur ses flancs et jamais à l'intérieur. Les cétacés étaient attirés par l'abondant plancton proliférant à ses abords. (Whipple 1984).
Dans leur migration vers le nord, pour se nourrir en été, elles trouveront des eaux d'une température d'un maximum de 10 ° entre le Newfoundland et l'Iceland et descendant à 5° voire moins dans
Baffin Bay et le long des côtes du Groenland, là même où elles ont disparu au XVIIe (Leip 1956). (Carwardine 1996).

La baleine grise fréquente principalement les eaux peu profondes et on la trouve surtout le long des côtes orientales du Pacifique (Sylvestre 1995). Elle trouvera des eaux peu profondes le long des
côtes du golfe du Mexique, de l'Amérique du Nord, du Canada, jusqu'au fond de Baffin Bay et le long des côtes du Groenland si toute fois elle traverse la fosse du détroit de Davis (Coulmy et Page
1974).
Les cartes établies par le satellite Seasat (1978), sur la valeur moyenne des vents de surface et des hauteurs de vagues entre juillet et octobre indiquent les mêmes valeurs sur ses aires actuelles
d'estivage du Pacifique Nord, que celle de sa future vie en Atlantique Nord (Whipple 1984).

Quelques autres examens d'images en couleurs codées par ordinateur d'après les données du satellite Nimbus 7, indiquent la teneur en chlorophylle de l'Atlantique Nord. Celle-ci indique une forte
concentration végétale le long de la côte Ouest, ce qui est de bon augure, car elle se nourrit d'organismes benthiques. (Wandrey 1999) (Whipple 1984).
L'alimentation de la baleine grise est composée d'animaux de petite taille habita


Marc 17/05/2010 20:27



bonjour Andreas,


j'ai déjà lu ton étude il y a quelque temps sur un site. Intéressant mais elle me laisse plutôt perplexe.


Il me semble qu'il est plus réaliste de s'assurer de la survie des 2 populations restantes que de se lancer dans une tentative de repopulation dans l'Atlantique nord. Quand cela sera acquis,
croisons les doigts, peut-être sera-t-il alors temps de penser à autre chose.


Par ailleurs, les prélèvements que tu suggères se feraient sur l'actuel quota attribué aux chasses traditionnelles qui pour l'instant n'est pas remis en cause. En admettant qu'il le soit, et
faisons notre possible pour cela, ne vaudrait-il pas mieux laisser en paix ces baleines "sauvées" plutôt que de leur infliger un énorme stress de transport et de se retrouver dans des eaux
inconnues ?


Ne seraient-elles pas capables d'elles mêmes de se trouver de nouveaux territoires pour se nourrir ? On vient d'en identifier formellement une la semaine dernière le long des côtes d'Israel. D'où
vient-elle ? Des spécialistes pensent qu'elle serait passée par le passage du Nord Ouest libre de glace. Est-elle la seule ? Et s'il y en avait d'autres ?


Ton projet est très beau mais apparemment les baleines pourraient le rendre caduque et tant mieux. Je pense que tu ne pourrais que t'en réjouir.


Bref, mon avis est qu'on leur foute la paix. Laissons les vivre, je pense que c'est le meilleur service à leur rendre.


Cordialement.



andréas guyot 16/05/2010 18:32


Comment puis-je faire pour recevoir les deux autocolants en tissus afin de les coudre sur ma veste.


Marc 17/05/2010 20:11



je les ai touvés aux USA il y a plus de 20 ans.... J'ai pas l'adresse. Désolé.



Marie 26/04/2010 14:36


Merci Marc de partager ton blog avec les Baleines Grises
besos Marie


Présentation

  • : Le blog de Marc
  • Le blog de Marc
  • : voyage en bateau, nature, rencontres, photo, etc...
  • Contact

Où suis je ? Where I am.

Pour voir la position du bateau cliquez sur link puis utilisez le curseur à gauche pour vous approcher ou vous éloigner.

 


 


Trajet déjà parcouru
trajet

Recherche

Prophétie indienne

"Seulement après que le dernier arbre a été coupé,
seulement après que la dernière rivière a été polluée,
seulement après que le dernier poisson a été pêché,
alors seulement vous vous rendrez compte que l'argent ne peut être mangé."

Paroles de la mer

"Si le large t'appelle, vas-y, ce n'est pas en regardant l'océan qu'on découvre la perle, mais en plongeant dedans.
Alors vas-y, plonge.
Plus tard tu découvriras que la perle et l'océan sont aussi en toi."
Philippe Pelen

Texte Libre

A consommer sans modération

"La vie c'est le truc qui passe pendant qu'on multiplie les projets."
John Lennon

o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o
"Passer sa vie à cheminer le long d'une route droite, profondément encaissée entre de hauts talus, est faire médiocre usage des jours que le destin nous a accordés, tandis qu'ils peuvent être ensoleillés si l'on grimpe le talus pour flâner en liberté sur le vaste plateau qui le surmonte."
Alexandra David-Neel
o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o
"7 heures du matin peut être. Je n'ai plus l'heure et je m'en moque."
Paul-Emile Victor
o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o
"La seule chose dont on soit sûr à l'avance de l'échec, est celle que l'on ne tente pas."
Paul-Emile Victor
o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o
"Je ne vois pas de délégation de nos Frères à quatre pattes.
Je ne vois pas de siège pour les Aigles.
Nous oublions et nous nous croyons supérieurs.
Mais nous ne sommes en fin de compte rien de plus qu'une partie de la Création. Et nous devons réfléchir pour comprendre où nous sommes situés.
Nous sommes quelque part entre la montagne et la fourmi.
Quelque part et seulement là comme une partie et parcelle de la Création."
Oren Lyons Iroquois Onondaga.
Extrait d'un appel aux organisations non gouvernementales des Nations Unies - Genève - Suisse - 1977.

o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o
"La nature est lente mais sûre.
Elle ne travaille pas plus vite qu'elle n'a besoin de le faire.
Elle est la tortue qui remporte la course de la  persévérance."                                                                                                 

Henry David Thoreau
o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o
"C'est une triste chose de penser que la nature parle et que le genre humain n'écoute pas."
Victor Hugo
o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o
"Qu'est-ce qu'en général qu'un voyageur ? C'est un homme qui s'en va chercher un bout de conversation au bout du monde."
Barbay d'Aurevilly
o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o
" Faites ce que vous êtes capables d'effectuer ou croyez pouvoir faire. L'audace est porteuse de génie, de pouvoir et de magie."
Goethe

o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o
"Si la cruauté humaine s'est tant exercée contre l'homme, c'est trop souvent qu'elle s'était fait la main sur les animaux. Tout homme qui chasse s'endurcit pour la guerre."
Marguerite Yourcenar
o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o
"Il faut sauver les condors. Pas tellement parce que nous avons besoin des condors, mais parce que nous avons besoin de développer les qualités humaines pour les sauver. Car ce seront celles-là mêmes dont nous aurons besoin pour nous sauver nous-mêmes."
Mac Millan, ornithologue du XIXe siècle
o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o