Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 juin 2011 7 26 /06 /juin /2011 12:07

6 0007-copie-3
- J’ai enfin (!) mis un revêtement de sol sur le plancher en contreplaqué du bateau. J’ai fini par trouver quelque chose qui me plaît : du bambou.
Ce n’est pas prévu à l’origine pour être installé dans un bateau mais pourquoi pas après tout. Je trouve ça joli, c’est chaleureux, une belle couleur de miel.
Et comme il m’en restait pas mal, j’en ai recouvert la table. Je ne supportais plus cette couleur de chêne sombre sur cette surface assez grande. C’est infiniment mieux maintenant, le carré du bateau n’en paraît que plus lumineux.

Hum, peut-être qu'un jour le bateau sera terminé...

 

 

- 20 juin, première journée complète à la voile depuis le 5 mai... 2010 !!!

- 21 juin, première journée en t-shirt.

- 22 juin, première journée en short.

- 23 juin, première journée avec lunettes de soleil mais avec une petite laine sur le  t-shirt et pantalon de retour, faut quand même pas être trop gourmand !

- La mer est la plupart du temps noire ou alors ce que je n’appellerais plus bleu marine tellement c’est sombre. J’veux du bleu !

- Pas étonnant que l’océan deviennent progressivement un désert vu le nombre de bateaux de pêche dans tous les ports espagnols. Heureusement qu’il y a les oiseaux, goélands et fous de Bassan, sinon ce serait réellement le désert, sur et sous la surface. Dauphins, où êtes-vous ?

Vol-de-mouettes_0179.jpg  6 0088

photo Marc Perrussel                                                                    photo Marc Perrussel

- 23 juin, arrivée au Portugal. Pas mécontent d’avoir quitté l’Espagne, pays pour lequel j’ai un certain ressentiment qui m’empêche sûrement de l’apprécier plus. Ce ressentiment vient de la façon dont peuvent y être traités les animaux, maltraitance et cruauté sont hélas le sort d’un grand nombre d’animaux sous prétexte de traditions, éventuellement religieuses, ou bien juste pour la satisfaction de quelques bas instincts humains, à commencer par la corrida. Quand je pense que celle-ci vient d’être inscrite au patrimoine immatériel de... la France ! Comme si la corrida était d’origine française. Comment peut-on reconnaître et glorifier une activité qui est basée sur la cruauté et la torture ? Oui, il s’agit bien de torture, il faut le crier haut et fort ! Tout ça pour la satisfaction  de certains qui prennent plaisir à regarder souffrir un noble animal (ils le sont tous en fait) face à "une danseuse ridicule" comme dit Francis Cabrel dans sa chanson "la corrida". Mais qu’est ce que c’est que ce ministre de la culture qui ose prendre une telle décision ? C’est absolument honteux et scandaleux. On revient à l’époque de Descartes où les animaux n’étaient pas considérés comme des êtres vivants. Je ne me reconnaîs pas dans cette France-là, ni dans certaines autres d’ailleurs mais ça c’est une autre histoire.


- Depuis quelques jours j’ai enfin du vent, et dans le bon sens en plus ! Quel plaisir ! Je peux naviguer en6 0177 silence, ou en musique, sans devoir supporter des heures durant le bruit lancinant et abrutissant du moteur. Hier, 23 juin, très belle navigation au plein vent arrière sous grand voile seule. plusieurs heures avec une vitesse entre 6 et 7 noeuds, maximum 7,5 !
Le vent a forci progressivement dans l’après midi et quand je suis arrivé à ma destination, il y avait bien 30 noeuds établis. Affalage de la voile bien chahuté par la houle puis, alors que j’embouquais le chenal qui mène au port (oui, embouquer, c’est le terme qu’on emploie quand on veut faire croire qu’on est un vrai marin, de ceux qui on fait 40 ans dans la Royale, qui ont passé 10 fois le cap Horn dont 15 fois dans le "mauvais sens" et qui ont côtoyé les Frères de la côte), le ventilateur s’est un peu plus emballé, au moins 35 noeuds et ce petit trajet s’est fait très lentement face au vent d’abord puis de travers. Pas mécontent de trouver deux personnes sur le ponton pour prendre mes amarres !

On me demande parfois si j’ai un anémomètre et je réponds en général que je n’ai pas besoin de cet instrument pour savoir s’il y a trop de vent ou pas assez. Mon voisin de ponton qui en a un lui, m’a quand même dit que quand je suis arrivé il y avait bien 35 noeuds établis et des rafales à... 50 noeuds (90 km/h) ! Il me semblait bien que c’était vraiment fort...

- J’aime bien faire des photos de chats mais je n’ai pas pu en faire une seule en Espagne. Les quelques chats rencontrés ont été inapprochables. Je me demande bien pourquoi ?

6 0042-copie-2

                                         photo Marc Perrussel

 

- L’eau est 12,5 °. Pas vraiment envie de piquer une tête.

- A part ça, la vie est belle et c’est tant mieux.


o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o

Partager cet article

Repost 0

commentaires

marie 20/07/2011 14:08


c'est trés joli
tu es longtemps sans écrire, mais quand tu recommences...


Présentation

  • : Le blog de Marc
  • Le blog de Marc
  • : voyage en bateau, nature, rencontres, photo, etc...
  • Contact

Où suis je ? Where I am.

Pour voir la position du bateau cliquez sur link puis utilisez le curseur à gauche pour vous approcher ou vous éloigner.

 


 


Trajet déjà parcouru
trajet

Recherche

Prophétie indienne

"Seulement après que le dernier arbre a été coupé,
seulement après que la dernière rivière a été polluée,
seulement après que le dernier poisson a été pêché,
alors seulement vous vous rendrez compte que l'argent ne peut être mangé."

Paroles de la mer

"Si le large t'appelle, vas-y, ce n'est pas en regardant l'océan qu'on découvre la perle, mais en plongeant dedans.
Alors vas-y, plonge.
Plus tard tu découvriras que la perle et l'océan sont aussi en toi."
Philippe Pelen

Texte Libre

A consommer sans modération

"La vie c'est le truc qui passe pendant qu'on multiplie les projets."
John Lennon

o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o
"Passer sa vie à cheminer le long d'une route droite, profondément encaissée entre de hauts talus, est faire médiocre usage des jours que le destin nous a accordés, tandis qu'ils peuvent être ensoleillés si l'on grimpe le talus pour flâner en liberté sur le vaste plateau qui le surmonte."
Alexandra David-Neel
o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o
"7 heures du matin peut être. Je n'ai plus l'heure et je m'en moque."
Paul-Emile Victor
o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o
"La seule chose dont on soit sûr à l'avance de l'échec, est celle que l'on ne tente pas."
Paul-Emile Victor
o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o
"Je ne vois pas de délégation de nos Frères à quatre pattes.
Je ne vois pas de siège pour les Aigles.
Nous oublions et nous nous croyons supérieurs.
Mais nous ne sommes en fin de compte rien de plus qu'une partie de la Création. Et nous devons réfléchir pour comprendre où nous sommes situés.
Nous sommes quelque part entre la montagne et la fourmi.
Quelque part et seulement là comme une partie et parcelle de la Création."
Oren Lyons Iroquois Onondaga.
Extrait d'un appel aux organisations non gouvernementales des Nations Unies - Genève - Suisse - 1977.

o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o
"La nature est lente mais sûre.
Elle ne travaille pas plus vite qu'elle n'a besoin de le faire.
Elle est la tortue qui remporte la course de la  persévérance."                                                                                                 

Henry David Thoreau
o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o
"C'est une triste chose de penser que la nature parle et que le genre humain n'écoute pas."
Victor Hugo
o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o
"Qu'est-ce qu'en général qu'un voyageur ? C'est un homme qui s'en va chercher un bout de conversation au bout du monde."
Barbay d'Aurevilly
o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o
" Faites ce que vous êtes capables d'effectuer ou croyez pouvoir faire. L'audace est porteuse de génie, de pouvoir et de magie."
Goethe

o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o
"Si la cruauté humaine s'est tant exercée contre l'homme, c'est trop souvent qu'elle s'était fait la main sur les animaux. Tout homme qui chasse s'endurcit pour la guerre."
Marguerite Yourcenar
o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o
"Il faut sauver les condors. Pas tellement parce que nous avons besoin des condors, mais parce que nous avons besoin de développer les qualités humaines pour les sauver. Car ce seront celles-là mêmes dont nous aurons besoin pour nous sauver nous-mêmes."
Mac Millan, ornithologue du XIXe siècle
o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o