Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 novembre 2009 4 26 /11 /novembre /2009 23:30

Quelle semaine riche en émotions!
Deux événements exceptionnels dans le ciel en quelques jours, une soirée "aurores boréales" et un meeting aérien avec des aigles.
Alors que les sites internet de prévision d’apparition des aurores boréales n’indiquaient rien de vraiment particulier, la surprise n’en a été que plus grande.
Une extraordinaire parade céleste, très certainement le plus beau spectacle de la nature qu’il m’est été donné de voir.
Tout a commencé lentement à l’Est, comme un nuage de fumée grise dans un ciel très noir vide de toute luminosité mais parsemé d’une incroyable quantité d’étoiles.

Puis ce "nuage" s’est répandu vers le Nord et l’Ouest jusqu’à en envahir toute la voûte céleste.
Puis tout s’est coloré, le ciel s’est enflammé de vert et ces flammes, comme celle d’un feu de cheminée, se sont mises en mouvement, bougeant dans toutes les directions et changeant de formes en permanence.
Par moments, le ciel était drapé dans rideaux verts translucides qu'on (les anges ?) aurait agité, avec des franges colorées rouges, roses, jaunes, avec également des rayons verticaux tout aussi colorés descendant des cieux. Le tout avec une très grande netteté.

Puis c’était un passage de nuages émeraude comme poussés par un fort vent, ou alors des filaments verticaux .

C’était absolument stupéfiant, époustouflant. Jamais je n'aurais pu imaginer une telle splendeur.
Et quand en plus, les étoiles filantes traversent ces ondes vertes.... Un rêve !
Ca a duré une heure et demi, une heure et demi de magie. Dans un silence total.
Heureusement, j'étais avec mes voisins, ça me confirme que ce n'était pas un rêve.
Je suis rentré au bateau
la tête dans les astres et les doigts gelés (- 1°C), difficile de prendre des photos avec des gants.
J’ai eu du mal à m’endormir cette nuit là, quelle émotion !
 
Alors que jusqu’à présent je trouvais que les photos d’aurores boréales étaient plus spectaculaires que la réalité, c’est l’inverse cette fois.
La prise de vue nécessite une pause de 30 secondes (ISO 400, ouverture 4,5) et comme ces formations célestes bougeaient beaucoup et très vite, l’ensemble est devenu assez flou sur les images. Dommage pour vous....





















Jeudi le spectacle s’est déroulé de jour.
J’ai été invité à aller sur le bateau qui emmène des touristes voir les orques, une embarcation à moteur, ancienne ambulance nautique, qui doit faire environ quinze mètres de long et se déplace à près de vingt noeuds, ce qui lui permet de parcourir de beaucoup plus grandes distances que moi avec mon Vò lu Mondu qui va son bonhomme de chemin entre cinq et six noeuds. Et comme les jours raccourcissent....
D’orques nous n’avons même pas vu un aileron dorsal ou un souffle. Dommage pour les gens qui étaient venus si loin pour les rencontrer. Moi, j’aurai bien d’autres occasion. Eh oui, j’ai le temps...
Sur le chemin du retour, le "capitaine" a arrêté le bateau le temps de manger un bol de soupe bien chaude bienvenue et de pêcher cinq ou six poissons.

La région est connue pour sa colonie d’aigles, des pygargues à queue blanche, un des plus gros oiseaux d’Europe nichant dans les falaises qui tombent à pic dans la mer de Norvège. Il y en aurait près de six cent dans les environs, une des plus grandes densités sur la planète.
Je les vois à peu près tous les jours planer de leur vol circulaire au dessus du fjord, l'un d'eux est même un habitué du port, peut-être employé par les autorités portuaires pour la surveillance aérienne...


Les aigles ont compris depuis fort longtemps que les bateaux de pêche, très nombreux par ici, rejettent à l’eau les déchets provenant du nettoyage du poisson pêché et qu’ils n’ont donc qu’à se servir en concurrence avec les goélands.
Les poissons que nous avons à bord sont destinés à les appâter.
Le bateau avançant au ralenti, les poissons sont lancés un à un sur la surface et immédiatement un des rapaces qui nous survolait en tournoyant de son vol planant replie un peu ses immenses ailes pour fondre rapidement sur cette proie facile.
























Fantastique spectacle que de voir ces très grands oiseaux, jusqu’à 2,40 m d’envergure, à quelques mètres pour ne pas dire à quelques dizaines de centimètres.
Après le passage du premier aigle, j’ai rangé mon téléobjectif (300 mm) pour un  objectif beaucoup plus court (zoom 28-70), bien plus adapté à la proximité de la star du jour.
Vraiment intéressant de pouvoir détailler ces animaux de près: les plumes du corps massif, les rémiges des ailes à la surface impressionnante, l’énorme bec jaune, les pattes aux serres puissantes agrippant fermement sa proie et le regard, le fameux regard de l’aigle, aiguisé comme une lame acérée, plein d’une détermination transperçante.

Et ce vol est tellement silencieux, même quand cette immense voilure s’appuyant sur les airs vient pratiquement vous caresser les oreilles.

Inoubliable moment.
Décidément, que de splendeurs dans la nature ! Et d’une variété infinie...




What a week full of emotions !
2 exeptionnels events in the sky those days, one "northern lights" evening and an air show with eagles.
As the northern lights forecast websites did not show something special, the surprise was pretty big.
An incredible celestial parade, for sure the most beautiful nature show I have ever seen.
It started slowly in the East, like a smoky cloud in a very dark sky with a huge number of stars.

Then, this "cloud" spread towards North and West to invade the sky.
And everything was colored, the sky was flaming with green and those flames, just like in a fireplace, started to move in any direction, changing shapes all the time.
Sometimes, the sky was draped in tranlucent green curtains swayed by somebody (angels?), with red, pink, yellow fringes, and with vertical colored rays down from the sky. Everything very sharp.

Then there were emerald clouds just like pushed by a strong wind.

It was really stunning, mind-blowing. I could never imagine such an impressiveness.
And with comets going through these green waves... A dream !
It lasted one and a half hour, an hour and a half of pure magic. And absolutely silent.
Fortunately, I was with my meighbours, so it was not a dream.
I was back to the boat the head in the stars and with frozen fingers (- 1°C), difficult to use the camera with gloves.
Then it was difficult to fall asleep, what an emotion !

Till now, I thought the pictures of northern lights were more spectacular than it is in reality, this time it is the other way.

The exposure is 30 secondes (ISO 400, aperture 4.5) and as these lights were moving fast, they look blurred. A pity for you...




























On thirsday the show was during daylight.

I was invited to go on the whalewatching boat to see the orcas, a motorboat about 15 m long, going 20 knots, which is able to go much longer distances than me with Vò lu Mondu which makes its way at 5 to 6 knots. And the days are shortening quickly...
We did not see any spray or dorsal fin of an orca. A pity for the people coming from so far away to see the whales. For me, I’ll have more opportunities. Yes, I have plenty of time...
On the way back, the "captain" stopped the boat and we had  a welcome hot fish soup and the crew fished 5 or 6 fish.

The area is well known for its eagles colony, white-tailed eagles, one of the largest birds in Europe, nesting in the cliffs overlooking the Norwegian sea. It must be about 600 eagles in the area, one of the places on the panet with the biggest density.
I can see them almost every day gliding in circle over the fjord. One of them being very used to the harbour, maybe employed by the port authorities for aerial watch...


Eagles have understood for long that fishing boats throw away in the water the waste after the fish have been cleaned and so they just have to help themselves.
The fish we caught will be used as a bait.
The boat going slowly, fish are thrown one by one on the surface and immediately one of the birds of prey , folding a bit its huge wings, goes down very quickly  to this easy prey.































It’s a great show to see those very large birds, wing span up to 2.40 m, within few meters not saying some tens of centimeters.

After the first eagle, I have switched my tele lens (300mm) by a short zoom (28-70mm) much more suitable to the nearness of the star of the day.
Very interesting to be able to detail these animals so close: feathers of the massive body, the quill feathers of the wings with an impressive area, the big yellow beak, the paws with powerful claws grabing fermly its prey and the famous eye of the eagle, sharp as a blade, full of piercing determination.

And this flight is so silent, even when the huge wing come almost to your hear.

Unforgatable moment.
Really, so many splendours in the nature ! And an infinite variety...

o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o

Partager cet article

Repost 0

commentaires

bruno 04/12/2009 19:24


Aïe marc! Thank's for the trip, what's a beautiful world..and beautiful pictures. Pensées +


Framboise 28/11/2009 21:23


Well done... I am flabbergasted... The pictures are impressive, the details, the colours... We almost fly with the eagles.
Besides, all my congratulations for your English version.
What else ? A Norwegian translation next ?
THANKS.


françoise Rouen 27/11/2009 23:01


merveilleuses images ,c'est tellement beau , magique , que celà semble irréel .on rêve ...encore avec toi Marc, merci de nous faire partager ces grands et très rares moments . suberbes ,les aurores
boréales et les aigles majestueux et terriblement impressionants .quel bonheur qu'il existe encore dans un coin du monde de telles raretés devant lesquelles on se sent si émue et si petite .merci
encore pour les photos ,les plumes du bout des ailes tout écartées ,les détails que tu as su cibler exactement ...même avec les doigts glacés .amitiés ..mais reste un peu sur la terre pour
continuer de nous raconter .j'adore ton voyage .


Présentation

  • : Le blog de Marc
  • Le blog de Marc
  • : voyage en bateau, nature, rencontres, photo, etc...
  • Contact

Où suis je ? Where I am.

Pour voir la position du bateau cliquez sur link puis utilisez le curseur à gauche pour vous approcher ou vous éloigner.

 


 


Trajet déjà parcouru
trajet

Recherche

Prophétie indienne

"Seulement après que le dernier arbre a été coupé,
seulement après que la dernière rivière a été polluée,
seulement après que le dernier poisson a été pêché,
alors seulement vous vous rendrez compte que l'argent ne peut être mangé."

Paroles de la mer

"Si le large t'appelle, vas-y, ce n'est pas en regardant l'océan qu'on découvre la perle, mais en plongeant dedans.
Alors vas-y, plonge.
Plus tard tu découvriras que la perle et l'océan sont aussi en toi."
Philippe Pelen

Texte Libre

A consommer sans modération

"La vie c'est le truc qui passe pendant qu'on multiplie les projets."
John Lennon

o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o
"Passer sa vie à cheminer le long d'une route droite, profondément encaissée entre de hauts talus, est faire médiocre usage des jours que le destin nous a accordés, tandis qu'ils peuvent être ensoleillés si l'on grimpe le talus pour flâner en liberté sur le vaste plateau qui le surmonte."
Alexandra David-Neel
o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o
"7 heures du matin peut être. Je n'ai plus l'heure et je m'en moque."
Paul-Emile Victor
o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o
"La seule chose dont on soit sûr à l'avance de l'échec, est celle que l'on ne tente pas."
Paul-Emile Victor
o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o
"Je ne vois pas de délégation de nos Frères à quatre pattes.
Je ne vois pas de siège pour les Aigles.
Nous oublions et nous nous croyons supérieurs.
Mais nous ne sommes en fin de compte rien de plus qu'une partie de la Création. Et nous devons réfléchir pour comprendre où nous sommes situés.
Nous sommes quelque part entre la montagne et la fourmi.
Quelque part et seulement là comme une partie et parcelle de la Création."
Oren Lyons Iroquois Onondaga.
Extrait d'un appel aux organisations non gouvernementales des Nations Unies - Genève - Suisse - 1977.

o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o
"La nature est lente mais sûre.
Elle ne travaille pas plus vite qu'elle n'a besoin de le faire.
Elle est la tortue qui remporte la course de la  persévérance."                                                                                                 

Henry David Thoreau
o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o
"C'est une triste chose de penser que la nature parle et que le genre humain n'écoute pas."
Victor Hugo
o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o
"Qu'est-ce qu'en général qu'un voyageur ? C'est un homme qui s'en va chercher un bout de conversation au bout du monde."
Barbay d'Aurevilly
o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o
" Faites ce que vous êtes capables d'effectuer ou croyez pouvoir faire. L'audace est porteuse de génie, de pouvoir et de magie."
Goethe

o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o
"Si la cruauté humaine s'est tant exercée contre l'homme, c'est trop souvent qu'elle s'était fait la main sur les animaux. Tout homme qui chasse s'endurcit pour la guerre."
Marguerite Yourcenar
o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o
"Il faut sauver les condors. Pas tellement parce que nous avons besoin des condors, mais parce que nous avons besoin de développer les qualités humaines pour les sauver. Car ce seront celles-là mêmes dont nous aurons besoin pour nous sauver nous-mêmes."
Mac Millan, ornithologue du XIXe siècle
o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o