Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 août 2013 1 19 /08 /août /2013 01:29

Eh oui, Vo lu mondu est toujours scotché le long du quai dans le port d'Horta. Ou plutôt c'est moi qui ai les pieds dans la glue, super glue made in Açores, très efficace. Pas vraiment envie de hisser les voiles. Non que je ne serais pas content de me retrouver dans ma campagne périgourdine mais je suis bien ici avec mes amis de "travail". Et que dire des copains océaniques ? Des dauphins et des cachalots tous les jours, chaque sortie est différente de la précédente, pratiquement à chaque fois son lot de surprises. Hier après midi ? une baleine bleue. Extrêmement surprenant à cette époque car elles ne passent dans ces eaux qu'au printemps lors de leur migration saisonnière vers l'arctique. Pas de chance, je n'étais pas sur le bateau...

Certaines sorties sont absolument magiques comme il y a 3 jours où nous avons navigué sur un océan de dauphins. Des centaines, il y en avait partout. Séquence émotion. Grand silence à bord, plus personne n'a parlé pendant un bon moment. Alors que je vois des dizaines de dauphins chaque jour, plus un mot ne pouvait sortir... Intense l'émotion ? Plus que ça, au delà des mots.

A notre retour au port, les sourires en disaient long sur ce moment-là. Une cliente italienne est venue me dire qu'elle venait de vivre le moment le plus merveilleux de toute son existence. Et nous sommes tombés dans les bras l'un de l'autre.

C'est le pic de la haute saison actuellement, 2 à 3 sorties par jour, je pars de "chez moi" à 8h (3 minutes pour aller "au bureau") et retour régulièrement entre 21h et 22h. Pas de jour de congé parce que je n'en veux pas, pas question de ne pas profiter à fond de cette activité qui me plaît beaucoup, observer les cétacés et en même temps faire profiter de ces merveilles à beaucoup de gens de plein de pays différents. Leurs sourires au retour au port sont pour nous la plus belle des gratifications.

Je dors très bien après ça, croyez-moi.

Bon, en attendant, quelques photos de ces derniers temps, pas de thème particulier, un peu en vrac. Le temps me manque pour faire quelque chose de plus élaboré.

Un très grand cachalot plongeant vers les profondeurs, 1000 m ou plus, pour trouver sa nourritue préférée, le calmar géant.

Un très grand cachalot plongeant vers les profondeurs, 1000 m ou plus, pour trouver sa nourritue préférée, le calmar géant.

Un bébé cachalot nous gratifie de son plus beau sourire, la tête à l'envers. Il n'a pas encore de dents, seulement des espèces de bourgeons. Elles ne pousseront qu'après environ 4 années, l'allaitement durant jusqu'à 5 ans.

Un bébé cachalot nous gratifie de son plus beau sourire, la tête à l'envers. Il n'a pas encore de dents, seulement des espèces de bourgeons. Elles ne pousseront qu'après environ 4 années, l'allaitement durant jusqu'à 5 ans.

Un puffin cendré s'envole avec sa prise du jour, sardine ou maquereau.

Un puffin cendré s'envole avec sa prise du jour, sardine ou maquereau.

Dauphins communs dans une eau sans surface.

Dauphins communs dans une eau sans surface.

Dauphins communs qui n'ont de "commun" que le nom tellement ils sont beaux.

Dauphins communs qui n'ont de "commun" que le nom tellement ils sont beaux.

Risso, notre super bateau.

Risso, notre super bateau.

Et toujours des dauphins caressant le rêve d'Icare.

Et toujours des dauphins caressant le rêve d'Icare.

Super glue açorienne

La marina est déjà bien vide, plus beaucoup de voiliers par ici, la saison nautique tire à sa fin, presque tous ont mis le cap à l'Est vers la méditerranée ou au Nord-Est vers la côte atlantique française ou l'Europe du Nord.

Et il va quand même falloir que je me décide à faire pareil avant que la probabilité de mauvais temps devienne un problème dans le golfe de Gascogne. Donc en principe départ en tout début de semaine prochaine. Direction le Nord de l'Espagne et ensuite Bordeaux.

D'ici là je compte bien sûr profiter au maximum de ce que je vis ici. Cependant je commence à vraiment appréhender le moment où les amarres devront être larguées des taquets du ponton et quand je verrai s'éloigner mes chers amis sur le quai. ça va être dur, très dur.

Super glue açorienne

Partager cet article

Repost 0

commentaires

David 13/05/2014 22:54

Magnifique, cela me remémore tant de souvenirs pendant une traversée aux Bermudes à bord d'un joli petit voilier... :)

Françoise 22/08/2013 09:42

Ce ne sera qu'un au revoir ,.. Marc .
Les photos sont toujours splendides . Merci à toi et bon vent pour le retour .

Petra 22/08/2013 09:35

Great blog Marc! Thank you! Google translated it for me in Dutch!! Hard to say goodbye I suppose. Good luck!!!
X Petra From Holland

Sonia 20/08/2013 18:01

Profite profite... t comme je comprends la pointe d'appréhension à l'idée de quitter tout ça... Mais tu y reviendras, certainement et ta verte campagne t'apportera cerainement d'autres surprises... En attendant, continue avec les photos. C'est de la magie..

marie 20/08/2013 16:37

ben en fait j'ai pas les mots... et je comprends au delà de ça
besos

Présentation

  • : Le blog de Marc
  • Le blog de Marc
  • : voyage en bateau, nature, rencontres, photo, etc...
  • Contact

Où suis je ? Where I am.

Pour voir la position du bateau cliquez sur link puis utilisez le curseur à gauche pour vous approcher ou vous éloigner.

 


 


Trajet déjà parcouru
trajet

Recherche

Prophétie indienne

"Seulement après que le dernier arbre a été coupé,
seulement après que la dernière rivière a été polluée,
seulement après que le dernier poisson a été pêché,
alors seulement vous vous rendrez compte que l'argent ne peut être mangé."

Paroles de la mer

"Si le large t'appelle, vas-y, ce n'est pas en regardant l'océan qu'on découvre la perle, mais en plongeant dedans.
Alors vas-y, plonge.
Plus tard tu découvriras que la perle et l'océan sont aussi en toi."
Philippe Pelen

Texte Libre

A consommer sans modération

"La vie c'est le truc qui passe pendant qu'on multiplie les projets."
John Lennon

o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o
"Passer sa vie à cheminer le long d'une route droite, profondément encaissée entre de hauts talus, est faire médiocre usage des jours que le destin nous a accordés, tandis qu'ils peuvent être ensoleillés si l'on grimpe le talus pour flâner en liberté sur le vaste plateau qui le surmonte."
Alexandra David-Neel
o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o
"7 heures du matin peut être. Je n'ai plus l'heure et je m'en moque."
Paul-Emile Victor
o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o
"La seule chose dont on soit sûr à l'avance de l'échec, est celle que l'on ne tente pas."
Paul-Emile Victor
o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o
"Je ne vois pas de délégation de nos Frères à quatre pattes.
Je ne vois pas de siège pour les Aigles.
Nous oublions et nous nous croyons supérieurs.
Mais nous ne sommes en fin de compte rien de plus qu'une partie de la Création. Et nous devons réfléchir pour comprendre où nous sommes situés.
Nous sommes quelque part entre la montagne et la fourmi.
Quelque part et seulement là comme une partie et parcelle de la Création."
Oren Lyons Iroquois Onondaga.
Extrait d'un appel aux organisations non gouvernementales des Nations Unies - Genève - Suisse - 1977.

o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o
"La nature est lente mais sûre.
Elle ne travaille pas plus vite qu'elle n'a besoin de le faire.
Elle est la tortue qui remporte la course de la  persévérance."                                                                                                 

Henry David Thoreau
o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o
"C'est une triste chose de penser que la nature parle et que le genre humain n'écoute pas."
Victor Hugo
o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o
"Qu'est-ce qu'en général qu'un voyageur ? C'est un homme qui s'en va chercher un bout de conversation au bout du monde."
Barbay d'Aurevilly
o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o
" Faites ce que vous êtes capables d'effectuer ou croyez pouvoir faire. L'audace est porteuse de génie, de pouvoir et de magie."
Goethe

o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o
"Si la cruauté humaine s'est tant exercée contre l'homme, c'est trop souvent qu'elle s'était fait la main sur les animaux. Tout homme qui chasse s'endurcit pour la guerre."
Marguerite Yourcenar
o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o
"Il faut sauver les condors. Pas tellement parce que nous avons besoin des condors, mais parce que nous avons besoin de développer les qualités humaines pour les sauver. Car ce seront celles-là mêmes dont nous aurons besoin pour nous sauver nous-mêmes."
Mac Millan, ornithologue du XIXe siècle
o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o