Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 juillet 2010 6 03 /07 /juillet /2010 23:25


Connaissez-vous Marie-Pierre Planchon ? Non ? Moi non plus. Ou plutôt si, je connais sa voix. Une belle voix claire et pleine de douceur.
Marie-Pierre est une conteuse. Elle a récité de bien belles poésies tous les soirs durant des années à des millions d’oreilles attentives.
Des poésies sur la mer, des poésies qui s’adressent à ceux qui vont dessus, les marins, les pêcheurs, les plaisanciers, des poésies pour les rêveurs, ceux qui n’ont pas la grande bleue sous les yeux ou à portée d’oreilles.
Tous ceux-là  connaissent et aiment la voix de Marie-Pierre.
Pendant des années Marie-Pierre à récité le bulletin de météo marine sur France Inter juste après 20 h. Jusqu’à ce que Radio France décide de diffuser ce bulletin sur les émissions en ondes courtes.
Pendant des années, tous les soirs ou presque, j’ai fait partie de ces rêveurs, pas marins, habitant loin de la mer, avec cette voix qui faisait le lien avec elle et ses embruns salés.
Marie-Pierre parlait alors de "mer belle", de "dépression qui se creuse à 998 hectopascals", d’"anticyclone centré sur les Açores", d’ "avis de tempête en cours", de "mer peu agitée à agitée", de "grains", de "brouillard", de "vent de force 4 fraîchissant de secteur sud ouest" , de "force 8 de nord est", etc...
Et puis surtout, elle annonçait les zones où il y avait ces tempêtes ou ces calmes.
Viking, Utsire, Forties, Cromarty, Forth, Tyne, Dogger, Fisher, German, Humber, Tamise, Pas de Calais, Antifer, Casquets, Ouessant, Irish Sea, Fasnet, Lundy, Hébrides, Malin, Rockall, Shannon, Sole, Pazen, Iroise, Yeu, Rochebonne, Cantabrico, Finisterre et puis les zones de la Médirerranée avec Elbe et Madalenna pour terminer.
6 0010
Je suis beaucoup plus méridional que breton ou normand alors, si les zones méditerranéennes m’évoquaient quelque chose, pas toujours précisément d’ailleurs, les zones atlantiques ou de la Mer du Nord ne me disaient rien du tout. Je ne pouvais les situer, même si les consonances anglo-saxonnes ou plutôt germaniques m’apportaient un soupçon d’imagination pour leur localisation possible.
Mais après tout, pour le terrien que j’étais, peu importe où se situaient Cromarty, German, Antifer, Rochebone ou Cantabrico. L’essentiel n’était pas là.
L’essentiel était dans la poésie de Marie-Pierre. Elle racontait la mer.
Et ce soir, ou plutôt cette nuit, 1h38 du matin du 25 juin 2010, pendant mon quart de nuit, je traverse la zone Tamise en mer du Nord. Amsterdam se trouve maintenant dans le sillage de VoLuMondu, et dans un peu plus de 2 heures il faudra être particulièrement vigilant en croisant le chenal d’accès à Rotterdam, le trafic devrait y être très intense.
D’ici là, dans 20 minutes, j’aurai réveillé Bernard pour lui confier les commandes du bateau, puis peut-être me réveillera-t-il devant Rotterdam pour surveiller avec lui les nombreux cargos qui se trouveront sur notre route.
D’ici là, je me serai endormi en pensant à Marie-Pierre, en la remerciant car elle est une des personnes qui ont fait que je suis sur mon bateau cette nuit. La lune est pleine et jaune, je navigue sur son reflet, la mer est d’huile et belle. Et Marie-Pierre est là qui me susurre dans les oreilles des histoires de vent, de vagues et d’anticyclone.
Viking, Utsire, Forties, Cromarty, Forth, Tyne, Dogger,... mer belle à peu agitée, dépression se creusant au large de l’Irlande, force 6 à 7 dans les Bouches de Bonifacio,...
o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o

Repost 0
27 mai 2009 3 27 /05 /mai /2009 10:44

jolie manière d’indiquer où sont les ....

***************************************************************************************


Parking ? oui mais les gens restent dans les voitures.
Pourquoi ?


Vous imaginez un peu le drive-in loto de la paroisse: les gentilles dames qui apportent les assiettes en carton avec votre ration de choucroute, saucisse, lard et côtelette et, bien sûr, patates, le petit verre en plastique avec le vin blanc. Vous entrouvrez la vitre juste le nécessaire, fait quand même meilleur à l’intérieur de la bagnole.
Puis elles reviennent avec la glace vanille-chocolat dans le p'tit pot en carton (ah non, pas le choix, les vanille-fraise c’est juste pour les enfants !) et la petite spatule qui cassera certainement si on attaque tout de suite avant le dégel.
Et le haut parleur qui annonce les numéros, comme pour le bingo.
Et celui qui a carton plein klaxonne bien fort pour l’annoncer à la cantonade.
Super convivial, non ?
***************************************************************************************

Et elle avait quel goût la grenadine de la gourde de Joseph le charpentier quand il a construit ça ?
 

Et le tabac de sa pipe, il venait pas de Jamaïque ou de Colombie ?
***************************************************************************************

Au pays de l’inventeur de la dynamite on ne casse pas le rocher pour construire dessus.
Non, on s’adapte au terrain, on s’accroche sur le caillou.


Et pour ne pas faire tache sur les cartes postales, on peint les murs au fur et à mesure que le bardage est posé. Avec le rouge "réglementaire" bien sûr.

**************************************************************************************
Qui retient qui ?


**************************************************************************************

Bon, il est tard. Les enfants allez vous coucher.
C’est l’heure du film X du dimanche soir sur Canal +. C’est pour pour les grands.
Le titre de ce soir: «Quand le végétal se prend pour l’animal»



Et voilà ce que ça donne quand on est pas abonné et qu’on regarde en crypté:
 

on est tout tourneboulé, on ne sait plus ce qu’on fait et on pousse pour le moins bizarrement.
****************************************************************************************


o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o
Repost 0
5 mai 2009 2 05 /05 /mai /2009 22:45
Avant hier, alors que je naviguais au moteur sur une eau lisse comme une patinoire olympique, j'ai vu arriver sur l'écran du radar une tache sombre se déplaçant à toute vitesse et m'arrivant droit dessus par l'arrière.
Je me précipite dehors pour voir ce que c'est et... rien sur l'eau !
Bon, je ne suis pas encore bien accoutumé à l'usage du radar, mais quand même, j'ai bien vu cette masse mouvante.
Serait-ce le "Flying dutchman", ce bateau fantôme ?
Puis au dessus de moi, un bruit. Je regarde en l'air et vois une troupe de canards sauvages en pleine migration vers le Nord.
C'était la séquence émotion du jour.
Repost 0
7 février 2009 6 07 /02 /février /2009 18:01
Petit préambule pour ceux qui ne me connaissent pas bien: disons que j'ai toujours eu un "petit" faible pour la 2 CV et en particulier ma dernière qui maintenant m'attend patiemment, la rare Dolly rouge et grise, série spéciale millésime 1985.

Oui, merci merci merci ma chère Dolly pour ce que je t'ai fait endurer juste avant mon départ.
Je n'avais pas eu le temps de tout préparer avant le départ du bateau sur son camion, destination Le Grau du Roi au bord de la Grande Bleue.


Donc j'ai dû faire 2 voyages depuis chez moi en Haute Savoie pour apporter "quelques petites affaires" nécessaires pour la suite. 800 km aller-retour.
Dur, dur pour ma pauvre Dolly et ses 230 000 km dans les pantoufles !


Résultat: retour du premier voyage du genre:
"ma Dolly, je te promets que si tu me ramènes à la maison, je te mettrai un moteur neuf, enfin pas tout à fait, on va dire rôdé, ou plutôt kilométrage inconnu mais qui devrait faire l'affaire, et en plus je te mettrai du super 98. Promis.
Mais, s'il te plaît, arrête de fumer  comme le Stromboli un jour de colère et de faire ce bruit digne des steel bands de Trinidad et Tobago en plein carnaval !"
Et elle l'a fait !
Lentement, avec force nuages bleutés et rauques décibels, les uns et les autres en progression constante et régulière, inversement proportionnelle à la distance restante mais elle l'a fait.
Et, promesse tenue, elle a eu son moteur "presque comme neuf", dès le lendemain avec l'aide hyper compétente de mon grand copain Eric. Pour être honnête, c'est l'inverse, c'est moi qui l'ai aidé, faut toujours laisser faire les meilleurs ! Je ne pouvais pas lui trouver un aussi bon docteur et aussi disponible en plus. 3 fois merci également, Eric.
Prête pour un dernier voyage ? Tu auras un grand repos après, promis.
Euh, encore juste 2 ou 3 petites bricoles, 3 fois rien, à emmener.... 
Mais comme disait Raymond Devos: " rien, c'est rien, mais 3 fois rien, c'est déjà quelque chose."

 Et puis tu sais, pour plus tard, je vais appeler le constructeur du bateau et lui dire:
"Dis, M'sieur Mercator, tu peux pas m'le faire un peu plus grand mon bateau ?



o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o
Repost 0
18 janvier 2009 7 18 /01 /janvier /2009 15:07
Avant de prendre sa voie du Nord, Vò Lu Mondu, tout beau tout neuf, a passé un mois au Grau du Roi dans un chantier naval pour y être gréé, pour recevoir ses voiles. Il est resté tout ce temps à quai, juste devant la grue du chantier, grue qui l'avait déchargé du camion à son arrivée au bord de la Grande Bleue.

Un jour, des voisins sont arrivés sur leur beau bateau tout juste rénové, 10 ans de labeur. Très agréables voisins, Joëlle et Philippe. Eux aussi sont là pour de belles voiles neuves.
Puis le moment est arrivé où, mon départ approchant, il fallait démâter le bateau pour qu'il puisse passer sous les ponts, et, l'ensemble du gréément pesant 250 kg, cela doit se faire avec la belle grue jaune.
Mais auparavant il est prévu de mettre le bateau de Philippe à terre sur le quai.

Le patron du chantier: - il pèse combien votre bateau ?
Philippe: - environ 13 tonnes.
Le patron du chantier: - 13 tonnes ? ouais, ça devrait aller.
Philippe: - comment ça, ça devrait aller ?
Le patron du chantier: - non, non, c'est pour la grue. Mais ça devrait aller.
Philippe: - vous êtes sûr ?
Le patron du chantier: - ouais ouais, ça devrait aller.

Le bateau accroché à la grue commence à monter, ça y est il est hors de l'eau, un bon mètre et demi au dessus de la surface.
C'est toujours impressionnant de voir ces manutentions de bateaux. Moi, j'aime bien ça.
Je suis à l'arrière de mon bateau avec une gaffe pour empêcher le bateau volant de pivoter à cause du vent.
Soudain, un énorme craquement dans mon dos. Je me retourne et je vois la grue qui commence à pencher et à tomber.
D'un coup le bateau retombe dans l'eau, par miracle exactement à sa place initiale, je suis obligé de me tenir pour ne pas passer à l'eau, déséquilibré par le gros remous provoqué.
Et la grue s'est redressée...
Le grutier a eu le réflexe de lâcher le bateau pour éviter la chute de la grue. Il s'en est fallu d'un dixième de seconde et c'était la catastrophe.
je vous laisse imaginer les titres des journaux: "Une grue de 25 m et 30 tonnes s'effondre en envoyant 3 personnes à l'hôpital (je vous le fais soft quand même) et en détruisant 3 bateaux."
Des très gros boulons qui maintiennent la grue sur sa base se sont rompus sous la charge.
"ça devrait aller" qu'il disait.

6 jours plus tard, en attendant une nouvelle grue, il faut démâter mon bateau avec celle qui vient d'être "réparée".

Moi: - c'est bon la grue, ça va aller ?
Le patron du chantier: - ouais, ouais, ça va aller pour le gréement. 250kg, pas de problème. Vous avez une corde pour accrocher le mât ?
Moi: - oui, je vais en cherche
r une.
Une fois la corde en place, au dernier moment:
Le patron du chantier: - elle est solide ?
Moi: - si vous avez un doute, on en trouve une plus grosse.
Le patron du chantier: - non non, ça devrait aller ...

Before heading North, Vò Lu Mondu, brand new, has spent one month in a boatyard in le Grau du Roi to be rigged and get her sails. She stayed all that time moored in front of the crane which had unloaded her from the truck.

One day, new neighbours came with their beautiful boat after a 10 years renovation work.
Very friendly neighbours, Joëlle and Philippe. They are here for new sails aswell.
Then beiing not far to leave, the mast has to be take down on the deck so it will be possible to go under the bridges. The whole rig weighting about 250 kg, the job must be done with the beautiful yellow crane.
But, before that, Philippe’s boat has to be put on the quay.

The boatyard boss: - how heavy is she ?
Philippe: - about 13 tons.
The boss: - 13 tons ? Yes, it should be ok.
Philippe: - what do you mean by «it should be ok» ?
The boss: - no, it’s for the crane. But it should be ok.
Philippe: - are you sure ?
The boss: - yey, yes, it should be ok.

The boat hooked to the crane starts to be lifted, out of the water now, one and a half meter above the surface.
It’s always impressive to see those boat handlings. I like that.
I stand on the aft deck of my boat with a gaff to prevent the flying boat to swing around because of the wind.
Suddenly, a very loud crack behind me. I turn back and see the crane starting to lean  and    to fall down.
And the boat falls down in the water, by miracle exactly at the same place, I have to hold myself not ot fall overboard because of the big splash.
And the crane stayed upright.....
The crane man has had the reflex to let the boat down to prevent the crane fall. One tenth of second later and it would have been a desaster.
Imagine the newspapers titles: " A 25 m high and 30 tons crane falls down sending 3 persons to the hospital (in the best case) and destroying 3 sailing boats".
Some very big bolts holding hte crane on its base brohe under the load.
"It should be ok", he said.

6 days later, we had to take my mast down with the "repaired" crane.
Me: - is the crane ok ?
The boss: - yes, it will be ok for the rig. 250 kg, no problem. Do you have a rope to lift the mast ?
Me: - yes, I get it.
Once the rope tied to the mast, at the last moment:
The boss: - is it stong ?
Me: - if you have any doubt, we can find a stronger one.
The boss: - no, no, it should be ok.....


o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o
Repost 0
13 janvier 2009 2 13 /01 /janvier /2009 22:11
Je dois vous avouer que je ne vous ai pas dit toute la vérité.
J'ai un peu honte mais je l'avoue, j'avais une équipière ou plutôt une passagère pour la majorité du trajet.
Au début elle était clandestine mais quand je l'ai découverte et qu'elle a vu que je n'étais pas animé de mauvaises intentions, elle est sortie au grand jour.
Elle a dû embarquer quand j'étais aux alentours de Lyon, je pense.
Elle, c'est Julie. Ben, oui, il lui fallait un prénom, sinon comment j'aurais pu l'appeler ?
C'est qu'on en a passé des heures ensemble.
Elle m'a bien tenu compagnie et réciproquement. En général je la voyais le soir, alors je lui parlais mais elle, elle était pas trop bavarde.
Faut quand même que je vous la présente.

Elle est mignone, non ?
Blague à part, je crois qu'elle cherchait vraiment de la compagnie. Elle venait la plupart du temps se poster sur le haut de l'écran de l'ordinateur quand je l'utilisais.
Il y a quelques semaines, j'ai fait des heures de couture pour recouvrir les coussins et dossiers de mes banquettes. Et dans ces moments là, elle restait sur la machine à coudre, même pendant la couture.
De temps en temps elle venait me réveiller mais jamais avant le lever du jour, donc vers 8h30-9h.
Une vraie compagnie.
Et puis je suis rentré une semaine en France pour les fêtes et l'hiver a bêtement décidé de venir pendant mon absence.
A mon retour, il faisait -1° dans le bateau et la pauvre Julie était partie au paradis des mouches où il fait toujours chaud.
Tristesse.
Mais c'est la vie. La vie de Julie la mouche qui voulait aller voir plus loin...

o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o

Repost 0

Présentation

  • : Le blog de Marc
  • Le blog de Marc
  • : voyage en bateau, nature, rencontres, photo, etc...
  • Contact

Où suis je ? Where I am.

Pour voir la position du bateau cliquez sur link puis utilisez le curseur à gauche pour vous approcher ou vous éloigner.

 


 


Trajet déjà parcouru
trajet

Recherche

Prophétie indienne

"Seulement après que le dernier arbre a été coupé,
seulement après que la dernière rivière a été polluée,
seulement après que le dernier poisson a été pêché,
alors seulement vous vous rendrez compte que l'argent ne peut être mangé."

Paroles de la mer

"Si le large t'appelle, vas-y, ce n'est pas en regardant l'océan qu'on découvre la perle, mais en plongeant dedans.
Alors vas-y, plonge.
Plus tard tu découvriras que la perle et l'océan sont aussi en toi."
Philippe Pelen

Texte Libre

A consommer sans modération

"La vie c'est le truc qui passe pendant qu'on multiplie les projets."
John Lennon

o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o
"Passer sa vie à cheminer le long d'une route droite, profondément encaissée entre de hauts talus, est faire médiocre usage des jours que le destin nous a accordés, tandis qu'ils peuvent être ensoleillés si l'on grimpe le talus pour flâner en liberté sur le vaste plateau qui le surmonte."
Alexandra David-Neel
o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o
"7 heures du matin peut être. Je n'ai plus l'heure et je m'en moque."
Paul-Emile Victor
o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o
"La seule chose dont on soit sûr à l'avance de l'échec, est celle que l'on ne tente pas."
Paul-Emile Victor
o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o
"Je ne vois pas de délégation de nos Frères à quatre pattes.
Je ne vois pas de siège pour les Aigles.
Nous oublions et nous nous croyons supérieurs.
Mais nous ne sommes en fin de compte rien de plus qu'une partie de la Création. Et nous devons réfléchir pour comprendre où nous sommes situés.
Nous sommes quelque part entre la montagne et la fourmi.
Quelque part et seulement là comme une partie et parcelle de la Création."
Oren Lyons Iroquois Onondaga.
Extrait d'un appel aux organisations non gouvernementales des Nations Unies - Genève - Suisse - 1977.

o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o
"La nature est lente mais sûre.
Elle ne travaille pas plus vite qu'elle n'a besoin de le faire.
Elle est la tortue qui remporte la course de la  persévérance."                                                                                                 

Henry David Thoreau
o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o
"C'est une triste chose de penser que la nature parle et que le genre humain n'écoute pas."
Victor Hugo
o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o
"Qu'est-ce qu'en général qu'un voyageur ? C'est un homme qui s'en va chercher un bout de conversation au bout du monde."
Barbay d'Aurevilly
o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o
" Faites ce que vous êtes capables d'effectuer ou croyez pouvoir faire. L'audace est porteuse de génie, de pouvoir et de magie."
Goethe

o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o
"Si la cruauté humaine s'est tant exercée contre l'homme, c'est trop souvent qu'elle s'était fait la main sur les animaux. Tout homme qui chasse s'endurcit pour la guerre."
Marguerite Yourcenar
o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o
"Il faut sauver les condors. Pas tellement parce que nous avons besoin des condors, mais parce que nous avons besoin de développer les qualités humaines pour les sauver. Car ce seront celles-là mêmes dont nous aurons besoin pour nous sauver nous-mêmes."
Mac Millan, ornithologue du XIXe siècle
o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o