Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 avril 2010 4 15 /04 /avril /2010 16:10

Litloyfyr, le phare de Litloy ("la petite île" en norvégien), j'ai eu le privilège de pouvoir y séjourner pendant deux semaines.

Un de mes (très nombreux !) rêves était de passer quelques temps dans un phare sur une île, petite de préférence, du genre gros caillou battu par les vagues.

Grâce à de magnifiques rencontres dans les îles Lofoten, je me suis donc retrouvé, avec Baltic, ma petite chatte, dans cet environnement. 

Bon, il faut déjà y arriver dans ce coin perdu. 

Allez, Baltic dans ton panier, même si tu n'aimes pas trop ça.

Et c'est parti pour quatre heures de bus. Je n'y suis pas allé avec mon bateau car il n'y pas d'abri sûr aux abords de l'île en cas de mauvais temps, ce qui peut être fréquent sous ces latitudes à cette saison. Je vous avoue que dans mon rêve, il y a, si possible, une bonne tempête pendant que je suis dans le phare, du genre vent rugissant à 140 km/h et des vagues qui explosent au contact des rochers dans un vacarme de fin du monde et libérant avec leur folle énergie des panaches d'écume blanche qui se dispersent en nuages d'embruns salés. Finalement ce sera tempête... de beau temps pendant toute la durée de mon séjour, c'est bien aussi.

6 0014 6 0030

 

Le trajet se fait en grande partie sur des routes enneigées. On est à la montagne au niveau de la mer. Ici, à droite, les pistes de ski avec les remontées mécaniques, les tâches colorées qui descendent pour remonter aussitôt. Tiens, les pistes sont bordées par des rangées de lampadaires, il faut dire que si on veut skier en hiver, c'est indispensable car le jour est un peu court, deux à trois heures de luminosité (je ne parle pas de soleil !) de début décembre à début janvier. Là, à gauche des pistes de ski de fond, éclairées également. La route s'insinue entre des pics qui plongent souvent directement dans les fjords, elle contourne ces bras de mer par leur extrémité, les enjambe sur de majestueux ponts ou se glisse en douceur dessous dans des tunnels.

Baltic n'a pas aimé du tout un de ces boyaux souterrains sans éclairage et le chauffeur s'est empressé d'allumer le bus quand il l'a entendue bruyamment protester.

Il fait un temps splendide, le ciel est d'un bleu profond, la clarté est intense tant l'air arctique est pur.

Le bus me dépose à Vinje où il y a un petit port (2 pontons flottants). C'est là que j'ai rendez-vous avec Eléna Hansteensen, la propriétaire du phare, qui parle très bien français. Timing parfait, nous arrivons en même temps. Nouvelle expérience pour Baltic, dix à quinze minutes de bateau à moteur rapide pour rejoindre l'île. Heureusement la mer est parfaitement calme et le choc ne sera pas trop impressionnant.

L'île, d'une superficie de 0,67 km2, se trouve à six kilomètres du continent (une grande île en fait reliée au continent par un pont), elle représente la pointe sud de l'archipel des Vesteralen, voisin nordique de celui des Lofoten.

6 0038

6 0037

Nous arrivons à un petit ponton flottant et après avoir débarqué, la passerelle est relevée avec la grue pour éviter tout dégât en cas de mauvais temps.

6 0040

Le site est grandiose, le phare domine le tout du haut des cinquante cinq mètres de sa lanterne. Légèrement en contrebas, la maison qui était celle du garde-phare. Pour l'atteindre, une petite grimpette par des escaliers après avoir chargé les sacs dans le panier du petit téléphérique. non, je n'ai pas imposé l'expérience aérienne à Baltic, je pense qu'elle a eu sa dose d'émotions pour aujourd'hui.

Dans la maison, rencontre avec Kim, la nièce d'Eléna en vacances pour une semaine, et les 2 chats.

Donc, 3 habitants sur cette île, Eléna, Sirius, chat des forêts de Norvège et Sara, très belle chatte noire à poils longs.

Je laisse Baltic un moment dans son panier posé par terre pour qu'elle fasse connaissance avec ses nouveaux compagnons à poils. Sirius s'approche lentement mais sûrement pour affirmer sa position dominante. C'est lui le roi de l'île et Baltic le sent immédiatement.

6 0097

6 0028

 

 

Le roi, sentant que cette petite jeunette (1 an le 21 avril) ne va pas remettre en cause sa dominance,  l'accepte très facilement. Par contre, en ce qui concerne Sara, c'est une autre histoire. Elle voit d'un très mauvais oeil l'arrivée de cette rivale potentielle, ses réactions de jalousie seront évidentes et nous passerons de longs moments à observer leurs comportements interactifs. Le contentieux entre femelles ne s'atténuera pas pendant tout le séjour.

 

 

 

 

 

 

 

Le premier coup d'oeil par une des fenêtres me laisse bouche bée. La vue dominante sur le bras de mer avec en décor de fond les îles Lofoten enneigées jusqu'au niveau de l'eau est incroyablement belle. C'est un tableau, une oeuvre magnifique et il est difficile de détourner son regard pour apprécier l'intérieur tout blanc qui donne une ambiance très douce à cet endroit où je me sens très bien immédiatement.

6 0023

Eléna part de temps en temps pour des missions en Cisjordanie pour l'ONU ou d'autres organisations.

Elle a racheté le phare, la maison et la pointe sud de l'île il y a quatre ans avec l'intention d'y aménager des chambres d'hôtes. Elle a en fait un projet important d'aménagement avec les chambres, un restaurant, une salle de séminaire, atelier d'artistes. L'aménagement du phare lui-même n'est pas encore tout à fait défini.

6 0038

A l'heure actuelle, il s'agit de rénover la maison pour pouvoir accueillir prochainement les premiers hôtes,

trois chambres sont quasiment terminées, ainsi que la salle à manger, un salon bibliothèque et la cuisine ou sont préparés les repas en commun.

L'accord conclu avec Eléna est que je travaille dans la maison en échange du gîte et du couvert.

Donc, deux semaines de peinture, menuiserie, électricité, etc...6 0005

Le lendemain de mon arrivée, belle promenade avec des raquettes, il faut dire qu'il y a pas mal de neige cette année. C'est absolument magnifique et Kim prend grand plaisir à se laisser tomber dans la neige fraîche du haut de ses dix ans.

Eléna me montre les vestiges du peuplement de l'île datant de la première moitié du XXème siècle, il y avait un village de pêcheurs ici, ils étaient ainsi plus près de leurs zones de pêche à la morue alors que leurs embarcations étaient mues seulement à la rame.

Avec l'arrivée de la motorisation des bateaux, l'attrait d'une vie plus confortable sur le continent, avec 6 0030 2l'eau courante et l'électricité, a fait que les habitants ont quitté l'île et en 1950 il n'y résidait que les deux gardiens du phare et leurs familles.

En 1991 le phare a été automatisé et en 2003 les gardiens ont quitté l'île.

6 0027

Le phare a été construit en 1912 et est resté en activité jusqu'en 2009. Il a alors été remplacé par une 6 0017petite structure métallique installée juste à côté.

A la fin de son activité, la lanterne a utilisé des ampoules halogènes alors que précédemment c'était une lentille de Fresnel. Une lentille de Fresnel, c'est magnifique, Mise au point par Augustin Fresnel, elle a équipé la plus part des phares du monde. Celle du phare de Litloy se trouve actuellement dans les réserves d'un musée local et Eléna est en négociation pour qu'elle retrouve sa place dans le phare. Voici à quoi ressemble cet bel objet d'optique, ce n'est pas celle du phare mais une autre tout à fait ressemblante.

6 0028 2

S'il n'est plus éclairé, le phare abrite encore le groupe électrogène diesel qui alimente les installations dont la 6 0071maison. Un des défis auquel doit se mesurer Eléna est de trouver une solution énergétique alternative aussi écologique que possible. La solution pourrait venir de l'installation d'une éolienne et de panneaux solaires.

Pour l'eau de consommation, actuellement il y a deux réservoirs de 30 000 litres alimentés par l'eau de pluie. A terme, la solution de remplacement pourrait être une unité de désalinisation de l'eau de mer.

Tout ça est à l'étude actuellement.

 

                                                                                                          Elena faisant visiter son phare

Quant à la vie dans cet endroit isolé ? Paradis pour certains, enfer pour d'autres.

C'est une vie simple et calme bien sûr où le superflu n'a pas sa place. On doit se satisfaire des ressources de l'île, très peu et beaucoup à la fois, tout dépend de ce qu'on attend de la vie.

Pour les travaux, pas de supermarché de bricolage à proximité, même pas de voisin à qui demander quelques vis en dépannage, ici on ne jette pas les clous tordus, on les redresse.... Quant au bois pour faire des étagères, on utilise de la récupération de planches... J'adore ça ! Les moyens du bords. Lors de nos discussions avec Eléna, nous avons remarqué que la vie sur son île et la mienne sur le bateau avait beaucoup de points communs. Cependant, la plus grosse différence vient du fait qu'elle est sur un bateau fixe et moi sur une île mouvante donc, ses rencontres viennent à elle alors que je vais vers les miennes.

Si vous avez besoin d'agitation autour de vous, de restaurant, cinéma, magasins, voitures, bruit, etc..., la vie folle d'aujourd'hui, quoi, ce n'est pas la bonne adresse, je peux vous l'assurer.

Par contre, si l'observation des mouvements perpétuels de la mer vous ravit, de même que l'admiration du vol planant des aigles à queue blanche souvent harcelés par les goélands, ou la vue des bateaux de pêche au travail, vous êtes au bon endroit. En hiver la présence des aurores boréales dans la voûte céleste ou le soleil de minuit qui éclaire le souffle des baleines en été, vous fait toucher une autre dimension.

6 0089

6 0090

6 0091

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

6 0085

Combien de temps ai-je passé devant la fenêtre juste à regarder ce merveilleux spectacle de la nature ? Entre deux coups de pinceaux ou de tournevis, un coup d'oeil dehors, rien n'a changé depuis le précédent, ah si, la lumière, elle est différente et les couleurs se réchauffent avec la venue de la fin de l'après midi.

J'y suis resté deux semaines, je n'arrive pas à le croire, tout a passé tellement vite entre les ballades, les bricolages, les bons repas d'Eléna, le thé pris au soleil avec le roi Sirius appréciant notre compagnie et les rayons du soleil printanier sur son épaisse fourrure grise hivernale...

Et puis vient le moment où il faut repartir, même si on n'en a pas envie. mais après tout, l'île ne bougera pas, je sais maintenant où elle est, j'y reviendrai certainement un jour...

Le rêve est devenu réalité, mais il a fait des petits, je peux vous l'assurer.

 

Le site internet du phare: link

Message personnel pour Framboise qui m'a envoyé un joli message pour me dire que "faire de la peinture dans un endroit pareil, ça doit être comme repeindre les murs du paradis": murs du paradis ou de l'enfer, ça reste des murs et après une bonne partie de la journée sur une échelle, pas mécontent d'aller se coucher !

6 0072o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o


Partager cet article

Repost 0

commentaires

christine 16/04/2010 11:59


"Ici, tout n'est que luxe, calme et volupté" a dit le poète. Et c'est tout à fait çà : luxe de la nature, calme des éléments, et volupté du roi Sirius... Continue à nous faire rêver, c'est trop
beau !
Biz à Baltic et à toi


Yvon QUINTIN 15/04/2010 21:44


Bravo pour votre site et surtout son contenu. J'ai tout dévoré depuis le début du périple. Et puis cet hommage à l'ami et camarade Jean Ferrat ... m'a redonné les frissons à l'annonce de sa
disparition. Bon vent et bonne continuation.

Je suis retraité et plaisancier. Mon bateau est sur DK. J'avais pour projet de faire la Norvège ... un jour peut-être. pour l'heure mon épouse travaille encore et c'est mal parti pour qu'elle
puisse un jour avoir sa retraite.

n@vicalement

Yvon


Pierre 15/04/2010 17:33


Waouh ! quel magnifique endroit....j'aurais bien aimé etre à ta place ....les paysages me rapellent l'archipel de la pointe Geologie en Terre Adelie en été lorsque la glace est partie et laisse
place à l'eau libre....Que c'est beau cet univers de silence et de lumieres....
Amities ... Pierre


Présentation

  • : Le blog de Marc
  • Le blog de Marc
  • : voyage en bateau, nature, rencontres, photo, etc...
  • Contact

Où suis je ? Where I am.

Pour voir la position du bateau cliquez sur link puis utilisez le curseur à gauche pour vous approcher ou vous éloigner.

 


 


Trajet déjà parcouru
trajet

Recherche

Prophétie indienne

"Seulement après que le dernier arbre a été coupé,
seulement après que la dernière rivière a été polluée,
seulement après que le dernier poisson a été pêché,
alors seulement vous vous rendrez compte que l'argent ne peut être mangé."

Paroles de la mer

"Si le large t'appelle, vas-y, ce n'est pas en regardant l'océan qu'on découvre la perle, mais en plongeant dedans.
Alors vas-y, plonge.
Plus tard tu découvriras que la perle et l'océan sont aussi en toi."
Philippe Pelen

Texte Libre

A consommer sans modération

"La vie c'est le truc qui passe pendant qu'on multiplie les projets."
John Lennon

o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o
"Passer sa vie à cheminer le long d'une route droite, profondément encaissée entre de hauts talus, est faire médiocre usage des jours que le destin nous a accordés, tandis qu'ils peuvent être ensoleillés si l'on grimpe le talus pour flâner en liberté sur le vaste plateau qui le surmonte."
Alexandra David-Neel
o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o
"7 heures du matin peut être. Je n'ai plus l'heure et je m'en moque."
Paul-Emile Victor
o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o
"La seule chose dont on soit sûr à l'avance de l'échec, est celle que l'on ne tente pas."
Paul-Emile Victor
o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o
"Je ne vois pas de délégation de nos Frères à quatre pattes.
Je ne vois pas de siège pour les Aigles.
Nous oublions et nous nous croyons supérieurs.
Mais nous ne sommes en fin de compte rien de plus qu'une partie de la Création. Et nous devons réfléchir pour comprendre où nous sommes situés.
Nous sommes quelque part entre la montagne et la fourmi.
Quelque part et seulement là comme une partie et parcelle de la Création."
Oren Lyons Iroquois Onondaga.
Extrait d'un appel aux organisations non gouvernementales des Nations Unies - Genève - Suisse - 1977.

o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o
"La nature est lente mais sûre.
Elle ne travaille pas plus vite qu'elle n'a besoin de le faire.
Elle est la tortue qui remporte la course de la  persévérance."                                                                                                 

Henry David Thoreau
o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o
"C'est une triste chose de penser que la nature parle et que le genre humain n'écoute pas."
Victor Hugo
o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o
"Qu'est-ce qu'en général qu'un voyageur ? C'est un homme qui s'en va chercher un bout de conversation au bout du monde."
Barbay d'Aurevilly
o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o
" Faites ce que vous êtes capables d'effectuer ou croyez pouvoir faire. L'audace est porteuse de génie, de pouvoir et de magie."
Goethe

o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o
"Si la cruauté humaine s'est tant exercée contre l'homme, c'est trop souvent qu'elle s'était fait la main sur les animaux. Tout homme qui chasse s'endurcit pour la guerre."
Marguerite Yourcenar
o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o
"Il faut sauver les condors. Pas tellement parce que nous avons besoin des condors, mais parce que nous avons besoin de développer les qualités humaines pour les sauver. Car ce seront celles-là mêmes dont nous aurons besoin pour nous sauver nous-mêmes."
Mac Millan, ornithologue du XIXe siècle
o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o