Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 octobre 2009 4 08 /10 /octobre /2009 09:55
Quelques nouvelles après ma petite farce du dernier article.
Tout d'abord merci à ceux qui m'ont envoyé des messages sympas une fois remis de leurs émotions après avoir cru dans un premier temps que c'était vrai.
D'autres qui n'ont lu que la première partie m'imaginent réellement sur le retour....
Quant à Max en Belgique, il est déçu que ce ne soit pas vrai, il pensait ainsi pouvoir me racheter mon bateau ! Désolé, Max.
Ensuite, réponse à certaines qui me demandent des nouvelles de Baltic: elle va très bien, même si elle est très très prudente quand elle ose sortir du bateau de crainte de se trouver nez à nez avec Zoé, la chatte du bateau voisin. Faut dire que cette dernière vient la narguer sur le bateau et "la discussion" à travers le hublot est pour le moins musclée et bruyante !
Sinon, elle grandit vite (cinq mois et demi) et a une énergie parfois explosive qui rend difficile la lecture ou l'utilisation de l'ordinateur. Je vous passe les détails....


Le temps s'étant mis au très beau sur les Lofoten, j'ai repris la mer pour un petit cabotage vers le sud de l'archipel.
Dans un premier temps, il me fallait trouver un endroit approprié pour échouer le bateau dans le but de changer l'hélice.
Une erreur de calcul du fournisseur sur les caractéristiques de l'hélice a fait que celle-ci n'est pas adaptée et que le bateau n'atteint pas les performances que je serais en droit d'attendre.
Donc, une nouvelle hélice a été fabriquée, je viens de la recevoir et je vais donc la mettre à la place de l'ancienne.
L'avantage d'avoir deux quilles et de se trouver dans des régions à marée est qu'il est possible de se poser à marée basse.
J'ai déjà repéré un tout petit fjord dont le fond est sablonneux et qui se découvre entièrement à marée basse. C'est là que l'opération va se dérouler.
J'y arrive à marée haute et, après avoir mis une ancre à l'avant et une autre à l'arrière avec 1,70 m de hauteur d'eau, il n'y a qu'à attendre que la mer se retire et que le bateau se pose en douceur sur son lit de sable.


































Le marnage (différence entre hautes eaux et basses eaux) aujourd'hui est de 2,70 m
Il n'y a pas la moindre ondulation sur l'eau ce qui fait que, occupé à faire ma pâte à pain, je ne me suis même pas rendu compte que le bateau était posé sur ses quilles et son safran.




















L'opération a duré dix minutes à peine puis il a fallu attendre quatre heures pour que le bateau flotte à nouveau, ce qui a porté à 1 h du matin.
J'ai déplacé le bateau de quelques centaines de mètres vers le large pour la fin de la nuit afin de pouvoir partir dans la matinée, histoire de ne pas me retrouver posé de nouveau au moment du départ. J'essaye de lui apprendre à marcher sur ses deux pieds mais c'est pas encore très au point...
De nouveau une très belle journée, sans vent, ce qui me permet de me rendre compte de l'effet du changement d'hélice: les performances sont améliorées de 1,5 à 2 noeuds et Vò lu Mondu atteint enfin une vitesse normale pour un bateau de sa taille, 6 noeuds en vitesse de croisière avec encore une bonne réserve de puissance.


Quelle belle journée ! Et quelle belle agréable sensation que de naviguer au bord des montagnes qui ont déjà mis leur bonnet blanc automnal ! Elles ne sont pas très hautes, cinq à six cent mètres, mais le fait qu'elles soient si près de la mer les fait paraître beaucoup plus élevées.






Je m'arrête en milieu de journée dans le très joli petit village d'Henningsvaer. Village de pêche tout en longueur autour de son port. Belles maisons colorées comme toujours. Le tour en est vite fait et, comme la saison de pêche à la morue n'a pas encore commencé, je n'y croise pratiquement personne et tout est fermé. Même pas un bistrot ouvert. Hors saison.





















Un coup de vent étant annoncé pour les jours qui viennent et n'ayant pas envie de rester ici pour attendre des jours meilleurs, je me remets en route en milieu d'après midi pour un autre port, Stamsund, à deux heures de navigation. D'après ce que je sais, c'est une petite ville avec un port de pêche important. Ce sera peut-être un peu plus animé, même si, là aussi, la saison de pêche n'a pas encore commencé.
Qu'est ce que j'apprécie d'avoir enfin une bonne vitesse et de pouvoir accélérer pour éviter un énorme nuage noir avec des grains de pluie qui se déplace dans ma direction.


Le temps est en train de changer et la dernière demi heure est bien ventée (25 noeuds), j'arrive juste à temps pour m'installer le long d'un ponton accueillant. Maintenant, Eole peut s'exprimer avec toute sa vigueur, je suis à l'abri. Et, à l'heure où je suis en train d'écrire, il ne se gène pas pour donner de la voix dans les haubans et ça devrait durer quarante huit heures.
La dernière heure de navigation m'a offert un magnifique spectacle lumineux.
Alors que je quitte le pur ciel bleu des trois derniers jours, un cortège de nuages arrive du Sud et le jeu de lumière avec le soleil qui essaye de faire de la résistance est extraordinaire, incroyables changements de couleurs entre les bleus, les gris, les jaunes, les noirs.
Magiques lumières du Nord....






 















Some news after my little joke in the last article.
First, many thanks to those who have sent me friendly messages after some emotions because they thought it was true.
Some who have read only the first part of the article imagine I’m really on my way back...
Concerning Max in Belgium, he’s a bit desapointed because it’s not true, he thought he could buy my boat ! Sorry Max.
Then, an answer to those who ask me news from Baltic: she is very well, even she is very very careful when she goes out of the boat, afraid to meet again Zoe, my neighbours cat.
Zoe comes on the boat to cheek Baltic and the "discussion" through the porthole is pretty loud !
She is growing quite fast (five and a half months) and she has so much energy it’s sometimes difficult to read or use the computer.



Beautiful weather being back on the Lofoten islands, I start sailing again to the south of the archipelago.
First, I have to find a good spot to beach the boat as I have to replace the propeller.
Due to a wrong calculation of the propeller at the factory, this one is not appropriate and the boat is very slow.
So a new propeller has been made and I just got it.
The advantage to have 2 keels and to be in a tidal area is that it’s possible to beach at low tide.
I’ve already spot a little fjord with a sandy bottom where there is no water any more at low tide.
I come there at high tide and, anchored in front and at the back, with 1.70 m water deep, I just have to wait the water goes off and the boat stands gently on the sandy bed.









































The tidal range is at the moment 2.70 m.
The water being absolutely still, I even did not feel when the boat was standing on her keels and rudder.




















The operation took only ten minuts and then I had to wait four hours for the boat was floating again, till 1 o’clock at night.
At that time I moved the boat a few hundreds meters offshore to be able to sail away in the morning at low tide.
And again a beautiful day, with no wind, so I can test the new propeller:  the performances improve for
1.5 to 2 knots and Vò lu Mondu has now a "normal" speed for a boat of her size, 6 knots cruising speed with plenty of spare power.

What a beautiful day ! And what a pleasant feeling to sail next to the mountains with their autumnal white hat ! They are not very high, 5 to 6 hundreds meters, but, as they are so close to the sea, they look much higher.

I stop around noon in a beautiful small village, Henningsvaer. It’s a fishing village streched along its harbour. As always, nice colored houses. It’s very quick to go around and, as the fishing season has not started yet, I did not see almost anybody and everything is closed.
Off season.























A gale being forecasted for the next days and as I don’t wish to stay here to wait for a better weather,
I keep going in the afternoon to another harbour, Stamsund, 2 hours away.
According to what I know, it’s a small town with an important fishing harbour.
Maybe it will be a bit more living, even if there aswell, the fishing season has not started.




It’s so good to have a good speed and to be able to speed up to escape a huge black cloud with rain showers coming towards me.

The wheather is changing and the last half an hour has been pretty windy (25 knots), I am just in time to moor along a welcoming pontoon.
Now it can blow strongly, I am well sheltered. And at the moment, while I’m writing it’ s blowing hard and it should last 48 hours.

The last sailing hour gave me a tremendous light show.
As I’m leaving the pure blue sky, a procession of clouds comes from the south and the light game with the sun is wonderful, incredible colour changes beetween blues, greys, yellows, blacks.
Magical lights of the North...























o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°O°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o


Partager cet article

Repost 0

commentaires

Magnus 20/10/2009 17:14


Henningsvaer...Svolvaer.. Beautiful places that brings memories from looong ago.

Take care and keep your woollen sweater at hand ;-)


Pierre LIRON 09/10/2009 02:12


Salut mon pote !
Bravo pour la bonne farce... c'était bien amené....c'a ma fait un coup au coeur mais pas tres longtemps !!! Yes !!!
Bien content pour ton helice...c,est jamais tres facile de connaitre la bonne taille...Tes photos sont toujours aussi belles....bravo
Je suis de retour a Victoria pour l'hiver mais je dois aller a la bibliotheque pour internet !!!! plus de wifi dispo sur la marina !!! domage !!!

A+ Pierre


Marc 09/10/2009 17:06


salut l'ami,
tu as déjà fini ta saison ? je continue encore un peu: aujourd'hui 28 milles, 3°C avec des grains de neige et 20 à 30 noeuds de vent. Bien équipé, ça va bien, même pas froid. Et quel plaisir de
pouvoir rester à l'intérieur tout en regardant ce qui se passe dehors!
Avec le décallage horaire, on va bien arriver à se causer sur skype pendant l'hiver même si tu dois aller à la biblio. Tu es GMT - combien ?


Christian 08/10/2009 18:10


Hello Marc,

You may be surprised to read these words in English! Why should a bloody frenchman write in another language? Well, you surely deserved an award for your efforts to communicate to a wider community
of sailors. I'm sure you'll reach the whole world and this is paramount.
So, in case, any english speaking person reads this comment, I'd like to say how exiting is your cruise and good you are in your role of story-teller.
You last pictures are more than beautiful; they're just pieces of art!
Well done, man! we look forward to reading more about your trip. Please, do continue to frequently update your blog.
Very best wishes,
Christian


Marc 09/10/2009 17:00


Salut Christian, je me demandais qui était ce Christian qui m'éctit en anglais. Si je traduit en anglais, c'est à la demande des gens que je rencontre, qui ne parlent pas français et qui veulent me
suivre sur le blog.
C'est pas un award que je mérite, c'est 2 ou 3 ! Quel boulot !
Par ailleurs, tu juges que mes photos sont des oeuvres d'art: tu te trompes de destinataire ! Je n'y suis pour rien, je ne fais qu'ouvrir les yeux et appuyer sur un bouton pour pouvoir montrer que
la Nature est une oeuvre d'art à elle seule, elle surpasse tous les artistes du monde dans tous les domaines. Profitons en pour l'admirer avant qu'"ils" la foutent en l'air encore plus...


Iris 08/10/2009 13:54


Hello Marc,
Quelles superbes photos! Et pour la farce de dernier article.. je n'y ai pas cru très longtemps, je ne sais pas trop pourquoi, sans doute l'énergie qui rejaillit de ton blog et de tes mails
contredisant tellement la scène de désespoir écrite, mais bien décrite, il est vrai ; )

Tu m'étonnes que devant de pareilles lumières le spleen soit loin!

Bonne journée : )


Présentation

  • : Le blog de Marc
  • Le blog de Marc
  • : voyage en bateau, nature, rencontres, photo, etc...
  • Contact

Où suis je ? Where I am.

Pour voir la position du bateau cliquez sur link puis utilisez le curseur à gauche pour vous approcher ou vous éloigner.

 


 


Trajet déjà parcouru
trajet

Recherche

Prophétie indienne

"Seulement après que le dernier arbre a été coupé,
seulement après que la dernière rivière a été polluée,
seulement après que le dernier poisson a été pêché,
alors seulement vous vous rendrez compte que l'argent ne peut être mangé."

Paroles de la mer

"Si le large t'appelle, vas-y, ce n'est pas en regardant l'océan qu'on découvre la perle, mais en plongeant dedans.
Alors vas-y, plonge.
Plus tard tu découvriras que la perle et l'océan sont aussi en toi."
Philippe Pelen

Texte Libre

A consommer sans modération

"La vie c'est le truc qui passe pendant qu'on multiplie les projets."
John Lennon

o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o
"Passer sa vie à cheminer le long d'une route droite, profondément encaissée entre de hauts talus, est faire médiocre usage des jours que le destin nous a accordés, tandis qu'ils peuvent être ensoleillés si l'on grimpe le talus pour flâner en liberté sur le vaste plateau qui le surmonte."
Alexandra David-Neel
o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o
"7 heures du matin peut être. Je n'ai plus l'heure et je m'en moque."
Paul-Emile Victor
o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o
"La seule chose dont on soit sûr à l'avance de l'échec, est celle que l'on ne tente pas."
Paul-Emile Victor
o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o
"Je ne vois pas de délégation de nos Frères à quatre pattes.
Je ne vois pas de siège pour les Aigles.
Nous oublions et nous nous croyons supérieurs.
Mais nous ne sommes en fin de compte rien de plus qu'une partie de la Création. Et nous devons réfléchir pour comprendre où nous sommes situés.
Nous sommes quelque part entre la montagne et la fourmi.
Quelque part et seulement là comme une partie et parcelle de la Création."
Oren Lyons Iroquois Onondaga.
Extrait d'un appel aux organisations non gouvernementales des Nations Unies - Genève - Suisse - 1977.

o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o
"La nature est lente mais sûre.
Elle ne travaille pas plus vite qu'elle n'a besoin de le faire.
Elle est la tortue qui remporte la course de la  persévérance."                                                                                                 

Henry David Thoreau
o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o
"C'est une triste chose de penser que la nature parle et que le genre humain n'écoute pas."
Victor Hugo
o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o
"Qu'est-ce qu'en général qu'un voyageur ? C'est un homme qui s'en va chercher un bout de conversation au bout du monde."
Barbay d'Aurevilly
o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o
" Faites ce que vous êtes capables d'effectuer ou croyez pouvoir faire. L'audace est porteuse de génie, de pouvoir et de magie."
Goethe

o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o
"Si la cruauté humaine s'est tant exercée contre l'homme, c'est trop souvent qu'elle s'était fait la main sur les animaux. Tout homme qui chasse s'endurcit pour la guerre."
Marguerite Yourcenar
o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o
"Il faut sauver les condors. Pas tellement parce que nous avons besoin des condors, mais parce que nous avons besoin de développer les qualités humaines pour les sauver. Car ce seront celles-là mêmes dont nous aurons besoin pour nous sauver nous-mêmes."
Mac Millan, ornithologue du XIXe siècle
o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o°o